Culture

Le gouvernement nigérian vient d'annoncer l'annulation d'un plan de construction d'un village du film dans l'état de Kano. Un projet d'un montant de 10,6 millions de dollars qui devrait stimuler la production cinématographique de cette industrie du film haoussa. Pourtant les équipes en charge de la production se sont déplacées avec tout le matériel nécessaire.

ROMARIC TENDA

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Ce village du film situé à Kofa à environs 70 km de la ville de Kano devait s'étendre sur 20 hectares et porter le nom du président Muhamadu Buhari. Les chefs religieux de la région s'y sont opposés évoquant les motifs religieux et politiques. En plus, les images controversées des acteurs ont été utilisées dans la campagne pour justifier l'arrêt des productions pouvant laisser cours à l'immortalité et les dangers. D'autres chefs ont quant à eux estimé que ce projet ne saurait-être une priorité, car le président Buhari devrait tout d'abord remplir sa promesse électorale, celle de la restauration dans cette partie du pays du barrage pour améliorer la production agricole.

Contrairement à Nollywood qui a pris une avance fulgurante, Kannywood dédié à la promotion du film haoussa fait l'objet de plusieurs critiques de la société conservatrice dont les réalités sont portées au grand écran depuis plus de 20 ans d'existence. Cette industrie a précédemment été accusée de motiver les jeunes filles à quitter leurs résidences familiales avec pour motivation de jouer dans les films à succès.

Rappelons que le cinéma emploie un bon nombre de jeunes, et contribue fortement au produit intérieur brut (PIB) du Nigeria. ROMARIC TENDA