INSTITUT UNIVERSITAIRE DES GRANDES ECOLES DES TROPIQUES

MONDE – ECONOMIE : LE RAPPORT DOING BUSINESS 2019 EST DISPONIBLE. AFRIK-INFORM

Information
28 octobre 2019

MONDE – ECONOMIE : LE RAPPORT DOING BUSINESS 2019 EST DISPONIBLE. AFRIK-INFORM

 

Le rapport Doing Business  du Groupe La Banque Mondiale est un indicateur attendu du climat des affaires dans le monde. L’édition 2019 qui est disponible depuis ce mois d’octobre fait le point de des avancées dans ce domaine et, entre autres, classe le Cameroun en tête dans la zone CEMAC.

Par Gaston Kouoh

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

Depuis 17 ans, Le Groupe La Banque Mondiale audite 200 économies sur la planète du point de vue de la règlementation des affaires et de la mise en place des réformes pour améliorer davantage cet environnement. On y apprend ainsi que 314 réformes ont eu lieu dans le monde au cours de l’année passée. Elles ont bénéficié à 128 économies dont les petites et moyennes entreprises, ainsi que les entrepreneurs ont plus de facilité pour investir et recruter du personnel.

Preuve que le climat des affaires ne cesse de s’améliorer un peu partout, notamment là où elles sont le plus attendues dans les pays à faibles revenus et à revenus intermédiaires 172 réformes ont été mises en place. Ce qui constitue un record de réformes qui se succèdent depuis des années. Pour preuve, au cours de cette période, en Afrique noire 40 économies ont pu mener 107 réformes,  43 au Moyen-Orient et  dans le Maghreb.

Les dix économies qui arrivent en tête du classement annuel sur la facilité de faire des affaires sont la Nouvelle-Zélande, Singapour et le Danemark, qui conservent leur première, deuxième et troisième place pour la deuxième année consécutive, suivis de la RAS de Hong Kong en Chine, de la République de Corée, de la Géorgie, de la Norvège, des États-Unis, du Royaume-Uni et de l’ex-République yougoslave de Macédoine.

Concernant les changements intervenus dans les 20 économies en tête du classement cette année, les Émirats arabes unis (EAU) entrent pour la première fois au 11e rang. La Malaisie et Maurice gagnent des places, arrivant respectivement 15e et 20e. Au cours de l’année passée, la Malaisie a mis en œuvre six réformes, Maurice cinq et les EAU quatre. Maurice a notamment éliminé un obstacle qui pénalisait les femmes dans la création d’entreprises.

A lire...AFRIQUE - ECONOMIE : OU INVESTIR EN AFRIQUE ? AFRIK-INFORM

Les dix économies où les améliorations sont les plus sensibles sont l’Afghanistan, Djibouti, la Chine, l’Azerbaïdjan, l’Inde, le Togo, le Kenya, la Côte d’Ivoire, la Turquie et le Rwanda. Avec six réformes à leur actif chacun, Djibouti et l’Inde sont dans le top 10 pour la deuxième année consécutive. L’Afghanistan et la Turquie, qui figurent pour la première fois parmi les pays les plus réformateurs, ont introduit un nombre record de réformes en un an seulement (respectivement cinq et sept réformes).

L’Afrique subsaharienne a enregistré un nouveau record pour la troisième année consécutive, engageant 107 réformes l’an dernier, contre 83 l’année précédente. En outre, cette année a été marquée par le plus grand nombre d’économies ayant mené des réformes, 40 des 48 économies de la région ayant mis en place au moins une réforme, à comparer au record précédent qui était de 37 économies il y a deux ans. La région compte quatre des 10 économies les plus réformatrices de cette année : le Togo, le Kenya, la Côte d’Ivoire et le Rwanda. Si les réformes introduites par les pays de cette région couvrent un grand nombre de domaines, beaucoup concernent le transfert de propriété et le règlement de l’insolvabilité.

Pour ce qui concerne la zone CEMAC, le Cameroun avec 46,1 points sur 100 que compte l’évaluation, reste en tête au 167è rang mondial, malgré la perte d’une place par rapport à 2018. Puis suivent  le Gabon, (169 ème), la Guinée Équatoriale, (178ème), le Congo Brazzaville, (180ème), le Tchad, (182ème) et la RCA, (184ème).

Source : Banque Mondiale

0
0
0
s2sdefault