INSTITUT UNIVERSITAIRE DES GRANDES ECOLES DES TROPIQUES

ZONE CEMAC-FINANCES : NOUVELLES PIECES DE MONNAIE, NOUVELLES RAISONS D’ESPERER. AFRIK-INFORM

 

Le Gouverneur de la Banque des Etats de l’Afrique Centrale (BEAC), Mahamat Abbas Tolli, a annoncé la distribution imminente de nouvelles pièces de monnaie dans la sous-région. Cette décision permettra-t-elle de résoudre l’épineux problème qui perdure depuis quelques années ?

                                         Par Gaston KOUOH

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

La distribution annoncée des nouvelles pièces de monnaie dans la zone Afrique Centrale pourrait venir mettre fin à la pénurie sévère à laquelle font face les économies de la sous-région depuis quelques années. Faire les achats les plus banals dans les établissements les plus officiels ou informels est devenu un vrai parcours du combattant pour tous. Pour tout billet que vous tendez à tout commerçant, grosse ou petite coupure, vous vous entendez répondre sans cesse « il n’y a pas de monnaie ». Une vraie chanson à succès dont le refrain fait mal.

Les entreprises commerciales sont en permanence confrontées à cette dure réalité qui a des conséquences à différents niveaux. Hormis la caisse, qui fait moins de recettes qu’avant, le plan marketing de l’entreprise subit des contraintes qui obligent à repenser certains aspects de la structure  et retarde son évolution. Notamment ses recettes et le recrutement de nouveaux employés.

A lire...CAMEROUN – ECONOMIE : JUMIA, LE LEADER DU E-COMMERCE AU CAMEROUN FERME BRUSQUEMENT SES PORTES. AFRIK-INFORM

Une autre analyse de la situation montre que les entreprises innovent en profitant malicieusement de leurs clients. En effet, certaines peuvent même disposer de liquidités pour rembourser les clients, mais elles refusent catégoriquement de le faire dans le seul et unique but d’augmenter leurs ventes. Le client coincé est toujours obligé de faire un achat supplémentaire pour compléter le compte et avoir droit au remboursement. Ce qui est une forme d’escroquerie qui ne dit pas son nom.

Le cœur de ce problème étant le détournement des pièces à d’autres fins plus rentables. A savoir la vente de pièces, leur exportation frauduleuse vers d’autres pays et continents, notamment asiatiques, pour les faire fondre et récolter divers métaux précieux. Les pouvoirs publics devraient mettre en place des dispositifs plus contraignants. D’abord autour de la communauté asiatique dont la prédominance commerciale à travers les magasins et les casinos permet une importante force de collecte des pièces. Mais aussi autour des pistes de stations-service transformées en points de change de coupures en monnaie contre intérêts.

L’annonce de cette reconstitution du fonds de monnaie dans la zone Cemac suscite beaucoup d’espoirs en vue de la fin des souffrances et tortures des populations. Aux autorités d’encadrer cela de façon positive.

0
0
0
s2sdefault