AFRIQUE, CAMEROUN: LE JAPON CONSTRUIT DISCRÈTEMENT LE 3ème PONT SUR LE WOURI

 Le président Paul Biya, avait sa petite idée derrière la tête quand en 2013, le gouvernement français avait imposé que le deuxième pont sur le Wouri soit construit par les entreprises françaises à un cout de 120 milliards de F CFA alors que la chine était prête à réaliser ce même projet  à  65 milliards, soit une différence de 55 milliards.

Dalvarice Ngoudjou Journaliste / Geostratege

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Le président  du Cameroun Paul Biya avait discrètement laissé faire et par la suite initier le tracé d’un troisième pont à partir de l’ile touristique de Djebale située à deux kilomètres de Bonaberi.  Ce troisième  pont qui pour beaucoup est une dépense somptuaire  partira de Djebale, pour Bonamatoumbè, Bonamoussadi et rejoindra la route Akwa-nord/Yassa. Ainsi, suivant les instructions venant du palais d’Etoudi, ce sujet a été au centre d’une audience accordée ce mardi 05 juillet 2016 par le Ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire, Louis Paul Motaze, à une mission de l’Agence Japonaise de Coopération Internationale (JICA), conduite par son Représentant Résident au Cameroun, Umemoto Shinji. 

Constituée de cinq experts en planification des transports routiers, en conception des ponts et routes, en prévision de la demande de trafic et en questions hydrologiques et environnementales, la mission reçue par le MINEPAT va mener des études préliminaires en vue de la construction d’un pont d’environ deux kilomètres qui passerait par l’Ile de Djébalé, reliant les quartiers Bonamatoumbé et Bonamoussadi dans les arrondissements de Douala 4eme et 5eme. La première maquette du projet a été présentée au ministre de l’Economie. Arrivée dimanche dernier, la mission d’experts japonais séjournera au Cameroun jusqu’au 30 août prochain.

Nous y reviendrons...