NIGERIA - ECONOMIE : DEUX DES AVIONS DE LA FLOTTE PRESIDENTIELLE SONT MIS EN VENTE POUR ECONOMISER

Dans un contexte de crise économique et de restriction budgétaire mise en place par le président Muhammadu Buhari, l’annonce de la mise en vente  de deux jets privés appartenant au gouvernement nigérian, a fini de convaincre les plus sceptiques. Le Nigeria s’est mis en mode économie sur toutes les dépenses publiques. L’occasion est aussi trop belle pour dénoncer les dérives et la gabegie des années sous la présidence de Goodluck Jonathan.

 

         Par Habib Hassan

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Dans un communiqué publié Mardi 04 Octobre dernier, le porte-parole de la présidence révélait que la vente de ces deux avions appartenant à l’état du Nigéria a été autorisée par la présidence. La petite annonce qui précédait cette communication avait déjà été publiée dans les journaux locaux. Elle portait sur la vente de deux avions, un jet privé Falcon 7x et un Hawker 4000. Accompagnée de photos présentant un intérieur particulièrement luxueux, avec des fauteuils en cuir, et du mobilier en acajou, l’annonce en même temps a indiqué que la mise en circulation des deux appareils remonte à 2011 et 2012, des périodes correspondant au mandat de l'ex-président nigérian Goodluck Jonathan.

Il faut se rappeler que l’administration Buhari accuse régulièrement l'administration précédente d'avoir volé "des sommes astronomiques" dans les comptes de l'Etat pour expliquer la grave crise économique que traverse le Nigeria et s'est engagé à mener une guerre contre les dépenses inutiles et contre la corruption. Le mois dernier par exemple, une enquête du journal nigérian The Punch, avait révélé que le gouvernement actuel a dépensé 5 milliards de Nairas (soit 14 millions d'euros) pour l'entretien de ses 10 avions privés, et tout cela "malgré la récession".

Pour le cas présent, la vente de ces deux avions de luxe, devrait rapporter 7 milliards de nairas à l'Etat (près de 20 millions d'euros soit un peu plus de 13 Milliards de Fcfa). D’après le porte-parole Garba Shehu, cette vente obéit à la promesse faite lors de la campagne électorale lors de laquelle le président Buhari avait promis de se pencher sur la flotte aérienne présidentielle dans l'intention de couper les dépenses inutiles. Si ces deux avions trouvaient preneurs, il resterait quand même 8 avions à la présidence nigériane, un chiffre que bon nombre d’experts trouvent toujours excessif.