INSTITUT UNIVERSITAIRE DES GRANDES ECOLES DES TROPIQUES

ÉDITO : CAMEROUN –CRISE ANGLOPHONE : JOSEPH PRÉPARE LA VENUE DU SAUVEUR. AFRIK-INFORM

Information
17 mai 2019

ÉDITO : CAMEROUN –CRISE ANGLOPHONE : JOSEPH PRÉPARE LA VENUE DU SAUVEUR. AFRIK-INFORM

 

Joseph Dion NGUTE premier ministre du Cameroun  s’est enfin rendu dans les régions  du Nord Ouest et du sud Ouest en conflit. Tenant entre les mains  un arbre de paix. Comme au temps de l’avent, préparant la venue de Paul Biya le Messie de circonstance. La crise s’est d’avantage radicalisée après plusieurs missions non fructueuses. De la commission MUSSONGUE en passant par les visites de l’ancien premier ministre. Tous ont manifestement échoués. Une descente du président Paul Biya est plus qu’urgente  dans les régions en conflit. Comme la venue du Messie qui vient pour la délivrance. Joseph nous l’esperons annonce ainsi la venue de Paul Biya.  Une descente  qui cessera de présenter le président comme un étranger parmi les siens. Un rapprochement salutaire, ultime solution à la crise la plus sanglante de l’histoire du Cameroun.

Par Guy Hervé FONGANG

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

A part l'indivisibilité du Cameroun, le président de la République est prêt à organiser un dialogue formel pour résoudre la crise. Le président de la République m'a demandé de dire que hormis la séparation et la sécession, toute autre chose peut être discutée », a déclaré le Premier ministre, Joseph Dion Ngute à Bamenda, en campagne de paix sur haute instruction du Président de la République. Après s’etre pendant  longtemps opposé à un dialogue national, proposé par les hommes de Dieu, la société civile, certains partis politiques et même la Communauté internationale. Dans un rapport publié le 02 mai dernier, l’ONG International Crisis Group (ICG) indique que la crise anglophone a fait en vingt mois, 1 850 morts, une majorité d’écoles fermées depuis deux ans, plus de 170 villages détruits, 530 000 déplacés internes et 35 000 réfugiés au Nigéria voisin. Un bilan qui risque de s’alourdir, avec l’intransigeance des belligérants qui ont pris ces deux zones camerounaises en otage.

Paul Biya - Mendiant de la paix : l’urgence d’une descente dans les régions du Sud Ouest et du Nord Ouest

Pour beaucoup, le malheur du Cameroun  réside  dans l’enfermement du chef de l’Etat. Un  hermétisme qui l’éloigne totalement du  peuple et les dures réalités qu’il affronte au quotidien. Difficile vu sous cet angle de faire l’inventaire des tragiques événements survenus au Cameroun, dont les victimes espèrent toujours vainement la compassion émue et agissante du président. Celui d’Éséka en demeure le dernier et le plus affligeant. Les victimes résignées de l’indifférence de leur président demeurent plongées dans un désarroi semblable à celui de ceux du crash d’un avion de la Camair à Youpwoué (Douala) en 1994, qui voyaient quand même leur président décréter trois jours de deuil national en la mémoire de Mr Hitzak Rabin, le Premier ministre israélien assassiné dans son pays. Le Président Paul Biya  a apporté la Démocratie et son  enracinement se poursuit au Cameroun.

Au cours de son intervention à la tribune des Nations Unies, le 22 septembre 2017, dans le cadre la 72ème session de l’Assemblée générale de l’Organisation des Nations unies (ONU) aux États-Unis, placée sous le thème : «Priorité à l'être humain : paix et vie décente pour tous sur une planète préservée», le chef de l’État camerounais Paul Biya a fait un véritable plaidoyer de la paix à l’échelle planétaire. «Pour le Cameroun, comme pour la plupart de nos États, la paix est une condition sine qua non de la survie de l’humanité et de tout développement durable. Cette paix demeure dangereusement menacée, notamment par le terrorisme, les conflits, la pauvreté et les dérèglements climatiques. Aujourd’hui nous sommes tous, je dirais, ‘’mendiants de la paix’’. Et ces menaces persistantes nous interpellent tous au plus haut niveau », a déclaré Paul Biya, devant les chefs d’État et de gouvernement des pays membres de l’ONU. Pour rester cohérent, il est urgent qu’il se rende dans les régions en conflits.

Une crise qui paralyse l’économie du Cameroun

Un rapport du Gicam estime le manque à gagner des entreprises à plus de 269 milliards FCFA et 6434 emplois déjà perdus. Dans ce rapport (Gicam) daté de juillet 2018. Au plan macroéconomique, ce document révèle que plus de 269 milliards FCFA de chiffre d’affaires se sont envolés et l’on enregistre 2,153 milliards FCFA de pertes suite à la destruction de biens immobiliers. 8000 emplois relevant du secteur formel sont menacés, tandis que 6434 emplois sont déjà définitivement perdus sur les sites en arrêt de production des agro-industries.

A lire...ÉDITO - JE MARCHE DONC JE SUIS : LA FAIM DE MANIFESTER. AFRIK-INFORM

Les régions anglophones concentrent une part importante des activités agricoles du Cameroun (café, thé, cacao, palmiers à huile). Le Nord-Ouest représente à cet effet 70% de la production nationale du café arabica. Le Sud-Ouest quant à lui fournit 45% du cacao. Malheureusement, le climat d’insécurité met à mal aussi bien la production que la collecte, le négoce et le transport des produits. « Le Sud-ouest a perdu sa première place dans la production nationale de cacao au bénéfice du Centre, passant de 45,45% des ventes nationales de cacao à 32%, soit une perte de 43000 tonnes sur la campagne 2017/2018. La perte financière qui en découle est de l’ordre de 56 milliards FCFA en valeur de recettes d’exportation (rapatriement de devises), dont 35 milliards FCFA de recettes des agriculteurs du Sud-ouest en considérant les cours du cacao sur le marché mondial.

La Cameroon Development Corporation (CDC, groupe public), fleuron de l’économie nationale un des principaux employeurs du pays, a  dû ralentir son activité en zone anglophone : seuls sept de ses vingt-neuf sites de production sont encore totalement opérationnels. Le deuxième employeur après l’Etat du Cameroun est entrain de perdre 93% de ses agents dont la  masse salariale mensuelle est d’environ 2 milliards de FCFA.


0
0
0
s2sdefault