L’AFRIQUE AU SECOURS DE L’OCCIDENT

Le Premier ministre français Manuel Valls a entamé vendredi 28 Octobre à six mois de l’élection présidentielle française une tournée en Afrique de l'Ouest. En Mars 2008, l’ancien président français Jacques Chirac déclarait : « Sans l’Afrique, la France va glisser vers le bas dans le rang de troisième puissance du monde. Le prédécesseur de Jacques Chirac François Mitterrand déjà prophétisé en 1957 que : « Sans l’Afrique, la France n’aura pas d’histoire au 21e siècle.

Guy Hervé FONGANG

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

L’appât du gain : Un pays aux abois

Cette tournée africaine de Manuel Valls vise à afficher le soutien de Paris aux progrès démocratiques sur le continent, mais également à consolider les relations commerciales, menacées par la concurrence des pays émergents comme la Chine. Les relations franco-africaines changent, c'est moins du fait d'une volonté politique qu'une question d'histoire, L'Afrique se mondialise et la France a perdu de l'influence sur un continent où elle se pensait chez elle. Les Français doivent composer avec les Chinois, les Russes ou les Américains.L’assistance ne serait alors que le nouvel habit de l’arrogance occidentale qui invente les maladies et leurs remèdes, fait les questions et les réponses. Chaque peuple doit trouver la voie qui est la sienne dans l’histoire ; les peuples d’Afrique comme les autres.Manuel Valls au cours de sa visite appel au renforcement du partenariat économique entre la France et l'Afrique, lors d'une rencontre à Matignon avec des entrepreneurs du continent africain "Je suis l'ami de l'Afrique", a clamé le Premier Ministre français, Manuel Valls, au cours d'une cérémonie dédiée aux dirigeants économiques africains à Matignon. La France souhaite relancer la coopération économique avec l'Afrique, en baisse depuis plusieurs années, en attirant de nouveau les investisseurs. Le Premier ministre a pour cela vanté les atouts "spécifiques" de la France: "Hub" logistique et aéroportuaire, liens historiques avec les Etats africains francophones, politique de visas facilitée.Le poids de la France dans les échanges économiques avec le continent africain s'est considérablement affaibli du fait entre autre des fluctuations des prix du pétrole et de la concurrence féroce de l'Asie."Le 'cash' chinois peut inonder le continent", a estimé le Premier Ministre, mais "nous, nous souhaitons un investissement d'une autre nature". "Il faut bâtir un pont entre les deux continents car les grands défis de l'Afrique concernent aussi. l'Europe: les flux migratoires, le terrorisme, la santé...", a t-il poursuivi. L'Afrique, c'est le continent de l'avenir. "Pour ses matières premières, mais d'abord par l'engagement et l'enthousiasme, malgré toutes les difficultés de ses populations et de sa jeunesse", a-t-il ajouté après s'être entretenu avec le nouveau président burkinabé, Roch Marc Christian Kaboré.

La Renaissance Africaine : La rupture

Au cours des 50 dernières années, un total de 67 coups état qui se sont passés dans 26 pays en Afrique, 16 de ces pays sont des ex- colonies françaises, ce qui signifie que 61 % des coups d’états en Afrique ont été initiés dans d’anciennes colonies françaises.14 pays africains sont obligés par la France, à travers le pacte colonial, de mettre 85% de leurs réserves à la banque centrale de France sous le contrôle du ministère des finances français. Le Togo et environ 13 autres pays africains doivent encore payer la dette coloniale en France. Les dirigeants africains qui refusent sont tués ou victimes de coup d’état. Ceux qui obéissent sont soutenus et récompensés. Une trésorerie qui offre à la France environ 500 milliards de dollars en provenance de l’Afrique, et ce par année.

Lorsque Sékou Touré de Guinée décida en 1958 de sortir de l’empire colonial français, et opta alors pour l’indépendance du pays, l’élite coloniale française à Paris s’est indignée, et dans un acte de fureur historique, demanda à son administration alors en place en Guinée de détruire, dans tout le pays, ce qui représentait, à leur yeux, les avantages de la colonisation française. Trois mille Français quittèrent le pays, en prenant tous leurs biens et détruisant tout ce qui ne pouvait être déplacé .Le but de cet acte scandaleux était bien évidemment, d’envoyer un message clair à tous les autres colonies sur les conséquences du rejet de la France. Aucun autre pays ne trouva jamais le courage de suivre l’exemple de Sékou Touré, dont le slogan était “Nous préférons la liberté dans la pauvreté à l’opulence dans l’esclavage.