Invité Afrik

 

Afrik-inform : Pouvez vous vous présenter à nos lecteurs ?
Salomon Amabo : Je suis Solomon Amabo, journaliste camerounais et étudiant en Afrique du Sud. Je vis dans le pays depuis plus de trois ans maintenant. J'ai également fait beaucoup de travail avec les organisations locales de la société civile qui défendent les droits des migrants en Afrique du Sud. Je dirige un blog www.soloamabo.blogspot.com.

Afrik-inform : Que se passe-t-il en Afrique du sud avec les ressortissants étrangers ?
Salomon Amabo : Il ya de graves tensions entre les Sud-Africains et les migrants et c'est un vieux problème. J'en ai victime une fois victime en 2015. Cette année, tout a commencé dans la capitale Pretoria. Certains résidents de la région de Mamelodi, se sont plaints et ont organisé des manifestations contre les migrants. Les accusant d'être responsables de crimes, de commercialisation de la drogue et de prostitution. Les manifestations ont été violentes, les magasins ont été pillés et les biens ont été vandalisés. Les étrangers sont perçus comme une menace.

Afrik-inform : comment vivez vous cette xénophobie ?
Salomon Amabo : C'est une chose terrible de vivre où vous ne vous sentez pas en sécurité. Vous êtes toujours en alerte et vous continuez à prier pour ne pas perdre la vie. L’Afrique du Sud depuis l’apartheid reste un pays très violent où la criminalité reste un gros problème. Presque tout le monde porte une arme ici. Il ne se passe pas un jour ici sans qu’on ne parle de vols, de viols, détournements. Il est difficile en Afrique du Sud et si vous ne faites pas attention, vous ne reviendrez pas dans votre pays vivant. N'importe qui à tout moment peut être attaqué surtout dans les grandes villes comme Johannesburg. Les gens prennent le choix de vivre ainsi parce que les conditions de vie sont meilleures. Des opportunités de travail, de bonnes routes, des infrastructures, des hôpitaux. Des masters gratuits et des études doctorales dans certaines universités, pas de pression fiscale. La tentation de rester est élevée. A cela, il ya la démocratie et le respect des institutions. L'Afrique du Sud est une terre magnifique. Mais traumatisante.

Afrik-inform : Pourquoi cet acharnement contre les étrangers comment comprendre cette attitude ?
Salomon Amabo : Les Sud-Africains pensent que les Noirs prennent leur emploi et sont responsables de leurs malheurs. Bien que le gouvernement offre des logements gratuits dans certains cas, de l'argent pour chaque enfant sud-africain chaque mois en guise de subvention. Ils pensent que ce n'est pas suffisant. Ainsi, lorsque les gens font des demandes et que le gouvernement ne répond pas, ils attaquent les étrangers de façon à ce que le gouvernement puisse les écouter. C'est généralement ce qui se passe. Tous les Sud-Africains ne sont pas xénophobes La majorité sont des gens charmants. Je pense qu'avec le temps cette attitude changerait. Nous sommes tous des africains et nous devons vivre ensemble.

Afrik-inform : les ambassades d'autres pays prennent des dispositions pour évacuer leurs ressortissants, est ce le cas de votre ambassade ? Quels sont vos rapports avec votre ambassade
Salomon Amabo : L'ambassade du Cameroun à Pretoria fonctionne comme le Cameroun. Beaucoup de Camerounais y vont sont juste pour avoir des documents officiels. Par exemple, lors de ces attaques en 2015, le Nigéria a envoyé un avion pour rapatrier tous ceux qui voulaient rentrer. Le Malawi a envoyé de la nourriture, le Mozambique a envoyé des bus pour ramener ses ressortissants. Quand j'ai visité l'ambassade pour soulever le cas de 5 Camerounais qui ont été attaqués en 2015, l'ambassadeur, Adrien Kouambo qui est là depuis 8 ans maintenant était arrogant. Me rappelant qu’il ne rend compte qu’a Paul Biya. Et ne répond pas aux emails des Camerounais. Il a refusé de recevoir les Camerounais avec qui j'étais ce jour-là. Nous n'avons pas une association qui réunit tous les camerounais comme le Nigéria. L’ambassadeur choisit quelques copains et prétend qu'ils représentent des camerounais. Il ya d'autres choses que je ne veux pas mentionner ici. Il y a de bons travailleurs qui comprennent nos problèmes et nous viennent en aide. Je ne vais pas mentionner les noms afin qu'il ne leur cause pas de problèmes. Nous n'avons pas un ambassadeur. Je travaille sur un rapport complet pour informer le gouvernement camerounais.


Afrik-inform : Comment entrevoyez vous l'avenir en Afrique du sud maintenant ?
Salomon Amabo : L'Afrique du sud est un grand pays. Le gouvernement Zuma fait tout pour mettre fin à cette situation. Je suis fier de vivre ici. L’Apartheid a fortement affecté la population. Ici vivent des noirs, des blancs, des indiens. C'est une belle nation, la nation arc-en-ciel

 

WELCOME TO SOLOMON AMABO'S BLOG

News, Politics, Business, Lifestyle, Analysis and More...

soloamabo.blogspot.com

 A lire...AFRIQUE DU SUD - XÉNOPHOBIE : VOYAGE AU CŒUR DES CAUSES ET DES INTÉRÊTS EN JEUX