COTE D’IVOIRE : LE 5EME SOMMET UE-UA S’ENGAGE A METTRE UN TERME A L’ESCLAVAGE EN LIBYE

 

Après le scandale international né de la diffusion d'images de marché aux esclaves en Libye, l'immigration s'est imposée comme le thème majeur du sommet qui réunit environ 80 chefs d'Etat et de gouvernement ainsi que 5.000 délégués à Abidjan mercredi et jeudi.

Christ pharel

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Le traitement inhumain dont sont victimes les migrants subsahariens en Libye a été vertement dénoncé par les différents intervenants lors de l'ouverture du 5ème Sommet Union africaine Union européenne.

Évacuation d'urgence des Africains désirant quitter la Libye, "task force" policière et de renseignement, commission d'enquête mais aussi communication pour dissuader les jeunes de tenter l'exode sont prévus, a annoncé le président français Emmanuel Macron à l'issue d'une réunion d'urgence de neuf pays sur le sujet. Les dirigeants se sont mis d'accord pour mener des "opérations d'évacuation d'urgence dans les prochains jours ou semaines", a indiqué Emmanuel Macron.

A lire...AFRIQUE/FRANCE – DISCOURS DE OUAGA : QUAND MACRON MÉLANGE MENSONGES, CONTREVÉRITÉS ET SUPPLICATIONS FACE AUX AFRICAINS

Et de préciser : "Il a été décidé de mettre en place une coopération renforcée sur le plan sécurité et intelligence pour démanteler les réseaux de trafiquants [...] une coopération étroite sera mise en place avec une task force opérationnelle associant les services de police et d’intelligence [...] pour démanteler les réseaux et leur financement."
Une commission d'enquête de l'Union africaine va être mise en place sur le sujet, a en outre révélé Emmanuel Macron, soulignant qu'une "communication volontariste à destination de la jeunesse" était nécessaire pour "décourager ceux qui ont cédé aux sirènes des passeurs".

Lors de l'ouverture du sommet, le président ivoirien Alassane Ouattara avait appelé les jeunes "à ne pas (se) lancer à l'aventure au péril de (leurs) vies". 60% de la population africaine a moins de 25 ans, et des centaines de milliers de jeunes désespérés par le chômage, la pauvreté et l'absence de perspectives dans leurs pays - en dépit de taux de croissance enviables pour certains d'entre eux - tentent d'émigrer vers l'Europe chaque année.

A lire...BURKINA FASO : MACRON DONNE LIBRE ACCES AUX DOCUMENTS TOP SECRET CONCERNANT L\'ASSASSINAT DE SANKARA

Ce sommet doit être le point de départ d'une action résolue contre cette tragédie" de l'immigration et de ses conséquences, a lancé le président de la Commission de l'Union africaine (UA), Moussa Faki.
 
L'UE affiche son soutien au G5 Sahel, (Mali, Niger, Mauritanie, Burkina Faso, Tchad) qui s'efforce de mettre en place une force anti-djihadiste dans cette région, mais le financement de cette force est encore largement insuffisant. Seule la moitié de son budget a été réuni, bien qu'il ait été divisé par deux, à 240 millions d'euros.