GHANA : REFUS D’EXTRADITION DES PRO-GBAGBO PAR LE GHANA; LA RELATION OUATTARA- ADDO EN SOUS-TENSION

 

La poursuite des proches de l’ancien président ivoirien semble s’éterniser. En effet, le régime d’Abidjan s’active en coulisse pour saisir et punir ses anciens adversaires politiques.

Par William Moussinga

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Selon l’APR, citant une certaine source, dans sa note de janvier 2018, le Président Alassane Ouattara a transmis une liste au Président ghanéen Nana Akufo-Addo en vue d’extrader vers Abidjan des pro-Gbagbo.

La liste transmise aux autorités ghanéennes par Adama Toungara comprenait notamment les noms des anciens ministres des Mines et de l’Énergie, Emmanuel Monnet Léon, de l’Intérieur, Émile Guiriéoulou, du Budget Justin Katinan Koné, ex-président des jeunes du parti de Gbagbo, Damana Pickass, un ex-conseiller de Laurent Gbagbo, Koré Moïse, ainsi que l’ex-directeur général des douanes, Alphonse Mangly.

A  lire...CÔTE D\'IVOIRE: L\'ANCIEN MINISTRE DE GBAGBO, HUBERT OULAYE CONDAMNÉ À VINGT ANS DE PRISON SANS MANDAT DE DÉPÔT.

Cependant, le président ghanéen se serait opposé à la demande de son homologue ivoirien estimant « qu’aucune des personnalités mentionnées ne se trouvait sur le sol ghanéen ». Ce refus montre bien que le pouvoir actuel a du mal à rapatrier vers la Côte d’Ivoire plusieurs exilés pro-Gbagbo.

0
0
0
s2sdefault