GUINEE EQUATORIALE-PRESIDENTIELLES : DES POLICIERS TROP ZELES VEULENT METTRE LE FEU AUX POUDRES

Arrestation à Bata de Rafael Mbela, membre de l’opposition et coordinateur de la campagne d’UCD.

Dalvarice Ngoudjou

Journaliste / Géostratege/afrik-inform

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Le vendredi, 15 avril dernier, cinq policiers équato-guinéens ont interpelléRafael Mbela, coordinateur de la campagne d’Avelino Mocache (Union du Centre-Droit, UCD), qui parlait dans un mégaphone sur la route de l’aéroport, à Bata (deuxième ville du pays). Malgré le fait que ce beau pays d’Afrique centrale vit au rythme de la campagne électorale depuis quelques jours.Les policiers  lui auraient reproché de “troubler la paix et la tranquillité de la communauté des voisins d’Asonga”. Ce militant d’opposition aurait été transféré dans une caserne où il aurait subi un interrogatoire musclé. L’on parle de chemise déchirée, de coups répétés et d’une somme de 50.000 francs CFA qui lui aurait été dérobée. En apprenant ce qui était arrivé,Avelino MocacheMehenga, qui était en campagne à Niefang, a immédiatement appeléClemente Engonga Nguema Onguene, ministre de l’Intérieur et président de la Commissionélectorale nationale.Celui-ci, beaucoup plus mesuré que certains de ses collaborateurs, lui a simplement conseillé de déposer une plainte contre les éléments qui avaient pris part à cet événement. Rafael Mbela a  subir un examen médical à cet effet.


Le président Teodoro Obiang Nguema, au pouvoir depuis 1979, affrontera six candidats à l'élection présidentielle, initialement prévu en novembre, et avancé au 24 avril 2016.Nous espérons que ce scrutin se déroulera dans la tranquillité et la paix, car les équato-guinéens sont un peuple pacifique à la base…Et que le meilleur gagne.

Nous y reviendrons.