GABON : ALI BONGO VEUT ENDETTER LE PAYS.

 Le président Ali Bongo, malgré ses nombreuses « casseroles » et sentant les présidentielles s’approcher, veut endetter le Gabon de 1645 milliards de F CFA supplémentaires.

Dalvarice Ngoudjou

Journaliste / Géostratégie /afrik-inform

Malgré que son pays soit affaibli par la chute du prix du baril de pétrole, le président Ali Bongo compte s’adonner à des emprunts conséquents pour redresser son économie et faire face à la grogne sociale montante.

En effet, selon une note de sa direction générale de la dette, le Gabon envisage de s’endetter à hauteur de 1 645 milliards de francs CFA, de 2016 à 2018.

Des emprunts qui s’échelonneront comme suit : 896 milliards en 2016 (constitués de 88,8% d’emprunts extérieurs contre 11,2% intérieurs), 440 milliards en 2017 (72,7% contre 27,3%) et 309 milliards en 2018 (61,1% contre 38,9%).

En 2016, « le regain de la croissance économique, notamment des activités du secteur hors pétrole, porterait à la hausse les recettes budgétaires attendues par l’Etat », explique la direction générale de la dette. « Toutefois, l’ampleur des dépenses relatives à l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations de football et l’urgence des besoins en infrastructures de soutien à la production et aux secteurs sociaux de base justifieraient le maintien des emprunts à un niveau conséquent ».

La dette gabonaise frôlerait déjà le dangereux taux de près de 50% du PIB national selon le financier d’Afrique.

Espérons juste que ceci n’est pas une  politique de terre brulée, bref une ambiance de fin de règne…

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.