CAMEROUN-SANTÉ : PRÉSIDENTIELLE 2018: LA LÉGÈRE POLITIQUE DE SANTE DU CANDIDAT JOSHUA OSIH. AFRIK-INFORM.COM

 

Parcourant les propositions du candidat J. Osih, on peut rapidement relever la légèreté avec laquelle le sujet sur la santé a été élaboré. En effet, dans un pays comme le Cameroun, dans lequel, les problèmes de santé sont légions et qui dispose de l'un des systèmes de santé les plus défaillants dans le monde et en Afrique, il est très étonnant de constater que les propositions dans le domaine sanitaire se présentent seulement sur une quinzaine de lignes. Certainement la taille du texte ne cause pas problème, les experts du SDF ont certainement bien voulu transmettre un contenu digeste!!!

Par ALBERT ZE

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Parlant ainsi du contenu, pour un candidat prônant une politique de rupture avec le fonctionnement du système en place, il est difficile de digérer que sa politique de santé porte essentiellement sur une politique identique à celle du régime en place qui est la Couverture Maladie Universelle. On peut alors se poser la question de savoir:

QU'EST-CE QUI VA CHANGER DANS LA SANTE SI JAMAIS LES POPULATIONS DÉCIDENT DE FAIRE CONFIANCE AU SDF ET SON CANDIDAT?

La réponse est claire. RIEN ne changera ! Tout simplement parce que les propositions faites sont déjà élaborées par ceux même que le SDF veut remplacer à la tête du pays.

Par ailleurs, il faut avouer que l'approche élaborée par le gouvernement en place semble plus pertinente et plus optimiste que celle qu'on rencontre dans le programme du SDF. (Exemple: le SDF veut démarrer la couverture avec 25 milliards tandis que le gouvernement a fixé sa barre à environs 300 milliards pour le début, soit 12 fois le poids de la proposition du SDF). Cependant, les deux propositions (SDF et gouvernement) sont inutiles et ne peuvent porter aucun fruit lorsqu'il est prouvé qu'aucune politique de santé ne peut fonctionner dans un système de santé en lambeau.

A lire...CAMEROUN : LES PETITS MENSONGES DU MINISTRE DE LA SANTE SUR LE BILAN DE PAUL BIYA. AFRIK-INFORM

De plus, les propositions du SDF tournent également autour du financement du secteur de la santé qui devrait être optimisé à 10% du budget national. Est-ce vraiment le montant de l'enveloppe budgétaire allouée à la santé qui est le véritable problème de la santé actuellement au Cameroun sachant que le budget de la santé actuel est en sous exploitation?

En réalité, sauter sur l'amélioration de cette enveloppe est une façon d'éviter de se prononcer sur le problème profond qui est la construction d'un système de santé capable de répondre aux problèmes de santé des camerounais.

Sachez que l'importance de la santé dans le développement socio-économique des pays n'est plus à discuter. C'est pourquoi toute politique de développement, depuis des décennies prend en compte les politiques de santé. À cet effet, je souhaite à féliciter le SDF et son candidat de s'être arrimés à cet exercice en tenant compte du volet santé dans leur programme qu'ils proposent au Camerounais pour les années à venir.

Albert ZE, Économiste de la santé, Fondateur de l'Institut de Recherche pour la Santé et le Développement (IRESADE).

0
0
0
s2sdefault