CAMEROUN - PRESIDENTIELLE 2018 : CABRAL LIBII : MEME STORYTELLING, MEME PROJET DE SOCIÉTÉ SANITAIRE QUE PAUL BIYA? AFRIK-INFORM

 

Le candidat Cabral peut-il être porteur de changement ? Certainement le contenu de sa proposition pourra apporter une réponse. La politique de santé de Cabral Libii présente une approche basée sur cinq points : 1. Promulguer la loi instituant l’assurance maladie obligatoire pour tous les citoyens et création de la caisse d’assurance maladie ; 2. Créer un environnement propice à l’amélioration des soins de santé ; 3. Réorganiser et restaurer le secteur de la santé ; 4. Améliorer les infrastructures sanitaires ; 5. Encadrer la médecine traditionnelle.

Par Albert Ze

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

L’ordre des cinq points ainsi présenté démontre que la politique du candidat Cabral ne tient pas compte des insuffisances du système de santé camerounais mal pensé et en lambeau depuis des années. En effet, commencer des actions d’une politique de santé dans notre contexte par l’assurance maladie démontre que l’on n’a pas assez fouillé pour comprendre qu’une politique d’assurance ne peut pas fonctionner dans un système de santé en lambeau. Les conséquences pouvant être très désastreuses !

Les cinq points évoqués plus haut, semblent apporter des solutions aux problèmes de santé actuels, mais restent très évasifs dans le contenu. Le point 1 est une proposition déjà faite au sein du Minsante actuellement. Les contenus sont identiques.

En 2, le candidat annonce une mesure liée à la prise en charge qui est une façon de s’attaquer aux symptômes et non à la maladie du système de santé camerounais. Ce qu’il faut noter est que la prise en charge est une externalité négative du mauvais fonctionnement d’un système de santé, car en amont, il y a des étapes premièrement à mettre en place pour atteindre l’objectif d’amélioration de la santé. Le contenu de ce point 2 propose également une augmentation du budget alloué à la santé.

A lire...CAMEROUN-(VIDÉO) : CABRAL LIBII \"SI JE SUIS ÉLU, LES CAMEROUNAIS AURONT ACCÈS AUX SOINS GRATUITEMENT \". AFRIK-INFORM

 Est-ce à dire que le budget actuel est utilisé de façon optimale ? NON, le problème actuel n’est premièrement pas la taille de l’enveloppe budgétaire de la santé, mais plutôt l’améliorer du circuit des dépenses. Sauf si le candidat au soir de son élection changera tout le personnel du Minsante et autres administres liées afin d’augmenter automatiquement l’enveloppe budgétaire. Par ailleurs, on peut saluer la suite des propositions du point 2 qui consistent à recruter massivement le personnel de santé, mais hélas toujours pas de mesures pour la motivation de ce personnel !!!

Le point 3 est le plus important de cette politique du Candidat LIBII, car ressort le veux de réorganiser et restructurer le secteur de la santé. Il est important de noter qu’une telle proposition a pour objectif de hausser le niveau de performance d’un système de santé. Cependant, la proposition du candidat n’apporte aucune information concrète sur une éventuelle méthodologie pouvant aboutir à la réalisation de cet objectif. Pour ce qui est du point 4, les propositions reviennent sur la prise en charge, mais cette fois ci de façon spécifique sur les AVC et les crises cardiaques. Est-ce à dire que l’on doit d’abord atteindre un niveau critique pour que le système de santé s’intéresse à nous ?

L’approche du candidat Cabral s’inscrit dans la continuité du système actuel qui s’occupe des populations que dans la situation de maladie et plus encore faire semblant de s’en occuper lorsque les cas sont déjà chroniques (AVC et autres…). Il est essentiel de rappeler que le système de santé a pour but principal d’empêcher aux citoyens de perdre leur santé, d’où le premier objectif est préserver la santé des populations. En conclusion, le projet de société du candidat Cabral volet santé, prône une politique identique à celle du gouvernement en place. Le slogan de campagne étant « la couverture santé universelle ». Par ailleurs, il propose une meilleure vision de la santé que le candidat sortant Paul Biya.

0
0
0
s2sdefault