SUPPORTER N °1 DU FOOTBALL
VOTRE SITE DE PARI EN LIGNE
TECNO CAMON 11, LE SMARTPHONE QUI VOUS CONVIENT
TECNO CAMON 11, LE SMARTPHONE QUI VOUS CONVIENT
TECNO CAMON 11, LE SMARTPHONE QUI VOUS CONVIENT

CAMEROUN- COMMENT COMPRENDRE LA RÉACTION DU CANDIDAT KAMTO, LE TIREUR DE PÉNALTY ATYPIQUE? AFRIK-INFORM

 

« J’ai reçu mission de tirer le pénalty. Je l’ai tiré. Le but a été marqué », c’est en ces termes que le candidat à la présidentielle 2018 du Cameroun, Maurice Kamto, a commencé ses propos lors de la conférence de presse donnée moins de 24 heures après le scrutin du 7 octobre dernier.

En effet, c’est bien dans la matinée du lundi 08 octobre que Maurice Kamto et ses affidés convoquent la presse nationale et internationale pour s’autoproclamer vainqueur dudit scrutin. Un acte politique que l’opinion a tôt fait de décrypter pour le qualifier de hors la loi. Parlant justement de loi, le conseil constitutionnel est pourtant le seul organe habilité à proclamer les résultats dans un délai maximum de 15 jours, suivant la loi électorale.

Au-delà même de la loi, les propos de Maurice Kamto appellent des observations. Tout d’abord il s’agit d’un candidat qui sans même avoir été désigné capitaine, s’est auto-désigné tireur de pénalty parmi plusieurs autres candidats, qui dans le cas d’espèce peuvent être considérés comme des joueurs. Nul ne l’a pour autant désigné capitaine d’une pseudo équipe de football, encore moins tireur de pénalty. Une fois les élections passées, il s’estime avoir marqué le but. Encore que même lorsqu’on est dans un match de football et qu’un pénalty a été sifflé, il appartient au staff de l’équipe de désigner le tireur et au juge de la partie de valider si oui ou non un but été marqué. Si dans le cas d’espèce on peut savoir qui est le juge (le conseil constitutionnel), il est difficile de savoir qui en était le gardien des buts. Le gardien des buts était-il Paul Biya ? Il revient à celui à qui il a été attribué le pseudonyme MAURIKA de nous le dire.

A lire...CAMEROUN – PRESIDENTIELLE 2018 : MAURICE KAMTO SE PROCLAME VAINQUEUR DE L\'ÉLECTION. AFRIK-INFORM

Au moment où la Commission nationale de recensement général des votes est à pieds d’œuvre afin de recueillir et centraliser les différents procès-verbaux des bureaux et centres de votes, pendant que le conseil constitutionnel est censé recevoir les éventuels recours devant constituer le contentieux post-électoral, on se serait attendu que MAURIKA fourbisse ses armes sur d’éventuelles réclamations. Au moment où nous allions sous presse, il restait que quelques deux heures pour la clôture de la recevabilité des recours. Que non ! Il Maurice Kamto s’est vu déjà président. Même si son porte-parole vient de tenir une conférence de presse à Yaoundé pour dire que Maurice Kamto ne s’est pas autoproclamé vainqueur et que celui-ci n’a aucunement appelé à la violence et à l’insurrection, il y a lieu de s’interroger sur l’attitude de l’homme. Parmi les 15 recours déjà reçus au conseil constitutionnel, l’on n’a pas noté celui de Kamto, mais plutôt celui d’un candidat pourtant recalé par ELECAM. Un candidat recalé qui demande que le scrutin soit annulé. Il est pourtant de notoriété publique qu’un tel recours ne peut pas prospérer étant donné qu’il y a défaut de qualité.

Par Bianca Fatou

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

0
0
0
s2sdefault