NIGERIA-HOMOSEXUALITE : L’AMBASSADEUR SUISSE ET SON COMPAGNON TOURMENTES PAR LES AUTORITES.

Les autorités nigérianes auraient ouvert une enquête contre le diplomate helvétique pour pratique d’homosexualité.

Dalvarice Ngoudjou

Journaliste / Geostratege 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.com

Depuis quelques semaines, les autorités nigérianes, secrètement, ont ouvert une enquête sur les «circonstances qui ont conduit à l’arrivée au Nigéria de l’ambassadeur de Suisse avec un époux masculin, un Brésilien connu sous le nom de M. Carlos». Le ministère nigérian des affaires étrangères a  confirmée cette information. «Nous avons lancé une enquête. Nous avons été trompés, affirme Akinremi Bolaji, porte-parole du Ministère nigérian des affaires étrangères. Nous n’aurions jamais autorisé une telle personne à venir dans notre pays si nous avions été au courant. Nous avons une loi, qui doit être respectée par tous. S’il est coupable, il devra affronter la loi dans tout son courroux». Comme dans bon nombre de pays africains, au Nigeria, depuis 2013, l’homosexualité est condamnée par de longues peines de prison. Dans les Etats du pays qui ont adopté la charia, elle est même punissable de mort.

Eric Mayoraz, l’ambassadeur de Suisse auparavant en poste à Madagascar, est arrivé au Nigéria l’été dernier. Son compagnon aurait été présenté  aux autorités nigérianes comme un employé de l’ambassade, au poste d’intendant. C’est la tentative d’inscription de ce dernier par l’ambassadeur, à l’Association des époux et épouses des chefs de mission diplomatiques qui aurait  soulevé la controverse. Et  aurait mis la puce à l’oreille des autorités nigérianes.

Entre respect des lois du pays d’accueil et immunité diplomatique l’avenir nous dira qui vaincra…

Affaire à suivre...