CAMEROUN – ENTRETIEN : ROMEO DIKA « LA SORTIE DES MILITANTS ET PARTISANS ETHNO FASCISTES PROCHES DU MRC, EST MALHEUREUSE ». AFRIK-INFORM

 

Depuis la proclamation des résultats de l’élection présidentielle par le conseil constitutionnel donnant Paul Biya gagnant, on assiste à de nombreuses manifestations des camerounais de la diaspora, qui contestent les résultats, en demandant au président élu en place depuis 36 ans de quitter le pouvoir pour légitimer la véritable volonté des camerounais, qui selon eux, ont porté un choix sur un candidat autre que lui.

Des manifestations contre tous ceux qui de prêt ou de loin ont porté leur soutien au RDPC, d’où le boycotte des spectacles de certains artistes qui ont pris part au concert de fin de campagne organisé par le RDPC le 6 Octobre dernier, ce qui n’a pas laissé indifférent Romeo Dicka, qui a décidé de convoquer une réunion avec tous les artistes du Cameroun pour dénoncer cet acte qu’il qualifie de destructeur de la culture camerounaise. Il s’est confié à afrik-inform.com à cet effet pour expliquer le pourquoi de sa démarche.

Par la rédaction de afrik-inform.com

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

 

1- L'élection présidentielle vient de s'achever, pourtant une grosse polémique enfle autour de votre décision de soutenir le président Paul Biya. Et les organisateurs de spectacle de la diaspora affirment devoir mettre en touche tous les artistes qui ont prêtés au palais des sports pour soutenir le candidat du RDPC. Personnellement qu'est que cela vous fait ?

REPONSE: de manière directe, notre organisation n'a donné aucune consigne aux artistes en cette élection. Chacun aura exercé librement les droits qui lui sont reconnus en tant que citoyen camerounais. La sortie des militants et partisans ethno fascistes proches du MRC, est malheureuse et laisse entrevoir l'orientation dictatoriale de ce partie et de son leader si, un jour, il advenait que les camerounais se trompent en leur confiant la gestion de la république. Leur réaction de dépit  démontre leur incohérence démocratique en rapport entre le discours et les actes d'une autre époque. Nous ne sommes plus dans la période de la pensée unique et, chacun doit accepter et respecter le choix de l'autre.

2- Suite à cela, vous annoncez une sortie de certains artistes autour de vous le 20 novembre prochain. De quoi sera-t-il question pendant ce regroupement ?

REPONSE: l'actualité nous intéresse. L’analyse du programme du candidat élu, Paul BIYA, qui nous promet la promotion de la culture, des arts et des artistes, que devons nous attendre de lui? mais aussi la recherche de la mobilisation pour mettre un terme au développement de l'ethno fascisme dans notre pays et enfin apporter la réponse adéquate à l'appel à la fatwa lancée contre les artistes par les partisans de Maurice Hitler KAMTO; il va s'en dire que nous dénoncerons dorénavant tous les spectacles organisés par ces ethno fascistes sur le territoire européen ou américain en violation des dispositions normatives, clairement, la détention d'une licence d'organisateur de spectacles, le paiement des droits d'auteur et voisins y afférents. Car, advenu à l'heure du chantage il est bon que revienne au goût du jour le respect de la légalité. Les clandestins du spectacle chantage n'auront plus le droit d'exister dans cet environnement.

3- Quels sont les artistes qui ont déjà acceptés être avec vous le 20 novembre prochain ?

REPONSE: notre organisation comporte environ 1250 membres à jour de leur cotisation, ils respectent nos textes et sont concernés.

4- L'apport de la diaspora représente une part importante dans le revenu de certains artistes locaux qui y vont habituellement pour des spectacles et prestations. Entamer un bras de fer avec eux par votre sortie, ne jettera pas de l'huile sur une situation déjà suffisamment tendue ?

REPONSE: nous respectons les bonnes volontés contribuant à la promotion de notre culture auprès de la diaspora, toutefois, lorsque l'illégalité est installée en tête de toute action, cela ne permet pas la traçabilité d'une action aussi, suis au regret de dire qu'à notre connaissance, par le passé, SIMON NDJONANG était détenteur de la licence, les choses avec lui étaient claire en terme de contrat cachet. Aujourd’hui le seul camerounais détenteur d'une licence n'est autre que REMY KOFELE, ce que j'apprends de lui de mes collègues est qu'il est correct et clair. Tandis qu'avec les autres organisateurs de spectacles dans les restaurants et trous à rats, il n y a pas de visibilité. Prendre les artistes du Cameroun pour les loger dans les arrières coins de restaurants, bistrots, cafés, si c'est cela l'organisation de spectacle dans la diaspora, que Dieu me donne la force de les ignorer et passer. ils savent que je les connais pour avoir financièrement soutenu certains, assez responsables et respectueux des artistes à leur  début

5- Certains artistes tels que K-tino, Grâce Decca, Kareyce Fotso et bien d'autres ont lancé sur les réseaux sociaux, le mouvement "Tout Sauf Kamto". Est-ce que d'après vous, cette opération n'est pas un procès d'intention fait à un homme politique qui ne les a pas directement indexés ?

REPONSE: lorsqu'un mouvement politique, ou encore les partisans s'attaquent aux artistes n'attendez pas de moi que je ne soutienne pas leur engagement. Je suis d'accord qu'à fatwa lancé contre eux, la réponse doit être leur fatwa en retour contre ce mouvement. Vous savez en politique lorsque vos militants, partisans, lancent une fatwa et que vous n'êtes pas d'accord, votre désolidarisation doit être clair. En politique le silence est un ordre, un accord, une caution en rapport avec les actes posés par vos partisans. à ce niveau, la faute revient à ce leader.

6- Maréchal papillon a estimé il y a quelques jours par exemple que votre sortie n'est pas opportune. Pour le paraphraser. Pour d'aucuns, cela pourrait diluer votre discours. Jusqu'où êtes-vous prêts à aller pour vous faire entendre ?

REPONSE: vous savez, dans la famille des reptiles, le vers de terre est une espèce incapable de discernement de son orientation prospective.

De ce personnage je ne retiens que le chèque sans provision resté dans mes archives. Je n'ai aucun commentaire sur la respectabilité de son propos. je n'ai pas l'habitude des cellules ni des paroles opportunistes et ombrageuses.

7- Le Cameroun vit aujourd'hui à travers les réseaux sociaux des discours haineux et propos ayant trait au tribalisme. Quel regard portez-vous sur ce phénomène du repli identitaire qui s'enlise de jour en jour ?

REPONSE: c'est dommage pour l'unité nationale, mais lorsqu'un leader politique organise son action dans la promotion d'une tribu supérieure, l'ethno fascisme prend le dessus. Mon sentiment personnel est que la Cameroun explose en quatre pays A) l'état du grassfiels constitué de l'OUEST et du NORD OUEST, le SAWALAND, constitué du peuple sawa, du littoral, du sud ouest, des peuples BATANGA, BANEN, MBO DE SANTCHOU ET KEMKEM. 3) l'état BETI, constitué du centre sud et est et en C) l'état du SAHEL, et ainsi chacun sera président chez lui et à calmer les ardeurs ethno fasciste très poussés dans la vision du MRC. Chacun pourra librement gérer les richesses de son sous sol et autres.

8- À quoi doit-on s'attendre après votre sortie du 20 novembre prochain ? Quel sera votre mot d'ordre ?

REPONSE: si j'avais la force ou le pouvoir absolu, je vous le dirais. J’ai appris qu'en politique, la parole est une arme politique redoutable dont il ne faudrait pas abuser, alors les délibérations seront connues en tant opportun, mais d'emblée, nous répondrons à la fatwa lancée contre nous par un retour de fatwa notamment la dénonciation aux autorités de tous ces organisateurs clandestins  mais aussi une frappe lourde contre leur leader. Ce sera la guerre médiatique totale

 

0
0
0
s2sdefault