CAMEROUN - SEPTENNAT 2018-2025: LE MINSANTÉ EN DÉPHASAGE AVEC LA POLITIQUE DE SANTÉ PRÔNÉE PAR LE PRÉSIDENT PAUL BIYA. AFRIK-INFORM

 

Dans son discours d'investiture ce 6 Novembre 2018, le Président n'a pas manqué de signifier son engagement pour l'amélioration de l'état de santé des camerounais. A cet effet, il compte s'appuyer premièrement sur le renforcement de notre système de santé qui est la stratégie optimale et efficace pouvant aboutir à des résultats positifs.

Par Albert ZÉ, docteur en économie de la santé

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Sa démarche vise à renforcer le système de santé et élargir l'offre de santé et enfin mettre en place la sécurité sociale.

Cependant, le Minsante quant à lui reste uniquement focalisé sur une démarche basée sur la question d'assurance maladie à travers le fameux projet Couverture sanitaire universelle (CSU). Le Minsante dans cette démarche ne met pas d'accent sur le volet le plus important que prône le président.

Il faut noter que le processus de renforcement d'un système de santé est la première étape pour atteindre une Couverture sanitaire universelle. C'est grâce à ce processus que l'on aboutit à l'amélioration de la performance du système de santé et au nettoyage de plusieurs autres problèmes qui bloquent l'offre de soins de qualité.

A lire...CAMEROUN : LES PETITS MENSONGES DU MINISTRE DE LA SANTE SUR LE BILAN DE PAUL BIYA. AFRIK-INFORM

Ainsi, la CSU peut donc être atteinte lorsque le pays dispose déjà d'un système de santé solide, performant, bien géré, capable de répondre efficacement aux problèmes de santé des populations.

De manière globale, il est évident que le septennat du Président Biya commence avec un fort déphasage entre sa proposition sanitaire et ce que fera le Minsante. Ceci à travers la mise en place d'un projet fallacieux (la CSU) sur le terrain dès Janvier 2019. Si aucun recadrage n'est fait, la situation sanitaire au Cameroun restera la même (négligences sanitaires, pénuries d'intrants sanitaires, morts évitables, vols de bébés, augmentation des écarts d'accès aux soins entre les plus riches et les pauvres...etc). Les camerounais devraient donc se préparer psychologiquement car les sept prochaines années pourront être difficiles si rien n’est fait.

0
0
0
s2sdefault