SUPPORTER N °1 DU FOOTBALL
VOTRE SITE DE PARI EN LIGNE
TECNO CAMON 11, LE SMARTPHONE QUI VOUS CONVIENT
TECNO CAMON 11, LE SMARTPHONE QUI VOUS CONVIENT
TECNO CAMON 11, LE SMARTPHONE QUI VOUS CONVIENT

MADAGASCAR - PRÉSIDENTIELLE 2018 : LES REPRÉSENTANTS DE ANDRY RAJOELINA DÉNONCENT LES FRAUDES DE LA COMMISSION ÉLECTORALE. AFRIK-INFORM

 

Ce mardi 13 Novembre, les représentants du candidat numéro 13 Andry Rajoelina, ont quitté les bureaux de la commission électorale nationale indépendante, et ont décidé de ne plus prendre part au processus de décompte des voix qui selon eux manque de transparence.

 

Par Gilles Noubissie

 Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

Ils vont cesser de suivre et d’assister au traitement des résultats du scrutin du 7 novembre faute de transparence sur la méthode d’organisation de la CENI selon eux. Ils déplorent, entre autres, l’impossibilité d’accéder et de contrôler le traitement informatique des résultats à Alarobia. Cette décision vient rejoindre également la baisse des pourcentages des voix obtenues par ledit candidat par rapport aux résultats du scrutin.

Lundi dernier, le CENI avait rendu public les résultats provisoires, dans lesquels l’écart de voix entre Andry Rajoelina (39,13%) et Marc Ravalomanana (37,13%), était très faible, un total de 63000 voix qui les séparent. Celui qui s’est retrouvé à la tête de cette course à la magistrature suprême dès le lendemain du scrutin avec plus de 40% des suffrages exprimés n’a en effet jamais cessé de perdre en pourcentage. Par contre, la voix obtenue par son principal adversaire a commencé à se stabiliser et à augmenter petit à petit après avoir connu une courbe en dent de scie. Plus le nombre de bureaux de votes traités augmentent, plus le score de Marc Ravalomanana s’améliore, en effet selon ces représentants contestataires.

A lire...MADAGASCAR – PRÉSIDENTIELLE 2018 : LES ÉLECTEURS AUX URNES POUR LE PREMIER TOUR. AFRIK-INFORM

Mais au constat fait, il n’ya pas que le candidat Marc Ravalomanana qui gagne des voix, puis que selon les rapports de la CENI, le président sortant qui se trouve à la 3è place de ce scrutin connait aussi une augmentation au fur et à mesure que les décomptes s’opèrent. Il marque actuellement 7,5% au compteur. D’autres candidats comme Paul Rabary, Ny Rado Rafalimanana et Dadafara ont également marqué un peu plus de points, et ont franchi les 1% de suffrage.

Un deuxième tour est donc envisageable. Il est également à rappeler que selon le code électoral Malgache, un deuxième tour est incontournable si à l’issue du premier, aucun des candidats n’atteint les 50%. Thierry Rakotonarivo, vice-président de la CENI estime que les 62% des bureaux de vote déjà traités montrent qu’à ce rythme, les résultats provisoires devront être connus avant le 20 Novembre. La probabilité de la tenue d’un deuxième tour opposant vraisemblablement le candidat N°13 et celui N°25 se confirme. Cela, à la grande déception de ces deux candidats et de leurs partisans qui ont criés victoire dès le premier tour dans la soirée même du scrutin.

La CENI a donc une énorme pression qui repose sur elle, suite à des tensions qui surviennent de toute part. Les candidats qui ne seront pas satisfaits des résultats qui seront proclamés par cette commission pourront faire recours à la haute cour constitutionnelle (HCC), sauf que même cette instance ne fait pas l’unanimité du peuple, étant donné qu’en Mai dernier elle a pris une décision pour satisfaire l’opposition, décision qui avait été qualifiée d’extra-constitutionnelle.

0
0
0
s2sdefault