CAMEROUN : HECATOMBES A REPETITION SUR LES ROUTES

Avec près de 100 morts en une semaine et 1200 morts par an, le Cameroun est en passe de détenir le triste record des accidents de la route mortels en Afrique centrale. 

Habib ASSANA

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Le plus meurtrier des accidents de cette semaine  a eu lieu à  Mbang, localité située à environ 150km à l'est de la capitale Yaoundé. Vendredi 29 Avril sur les alentours de 1h du matin,  un bus de transport interurbain d'une compagnie jusque là non identifiée, certainement en surcharge d'au moins 20 passagers, voulant éviter un camion en panne sur le côté droit de la chaussée  est allé heurter un camion de sable venant en face. Un début d'incendie se déclenchera, et alors que les populations riveraines s'évertuaient à porter secours aux accidentés, un autre camion viendra s'encastrer dans ce premier, décuplant la force de l'incendie. Bilan, sept corps et 48 blessés sortis du bus,  et selon le Secrétaire d'Etat à la gendarmerie Jean Baptiste Bokam, "nous imaginons bien que le bus, ayant été entièrement calciné, le reste des personnes se trouvant à l’intérieur a dû être réduit en cendre. Et nous ne pouvons pas vous dire combien de personnes y étaient. Je voudrais d’ailleurs souligner qu’il a aussi des riverains qui étaient venus porter secours à ces personnes sinistrées qui ont malheureusement été prises dans le feu".

Le bilan approximatif de cet accident est donc d'environ 40 morts tous calcinés et réduits en cendre par la violence des flammes, ce qui ferait de cet accident le plus meurtrier enregistré sur les routes camerounaises. 

Pas encore remis de cette hécatombe, les camerounais ont du affronter un nouvel accident spectaculaire dans la nuit du 3 au 4 Mai à Penda Mboko, localité située à une vingtaine de kilomètres à l' ouest de Douala la capitale économique. La compagnie de transport Avenir du Noun, une de celles qui desservent l'ouest du pays a été impliquée dans un accident de circulation avec un bilan lourd, 10 morts et une vingtaine de blessés. Le chauffeur de l'autocar aurait voulu éviter un trou aperçu au dernier moment.

Cette hécatombe vient rallonger la liste des accidents enregistrés sur les routes camerounaises avec un bilan annuel d'environ 1200 morts chaque année, et qui ont la particularité d'abriter ce qui a été baptisé le "triangle de la mort" et qui relie en triangle les trois villes Yaoundé -Douala-Bafoussam-Yaoundé .