SUPPORTER N °1 DU FOOTBALL
VOTRE SITE DE PARI EN LIGNE
TECNO CAMON 11, LE SMARTPHONE QUI VOUS CONVIENT
TECNO CAMON 11, LE SMARTPHONE QUI VOUS CONVIENT
TECNO CAMON 11, LE SMARTPHONE QUI VOUS CONVIENT

RDC – PRÉSIDENTIELLE 2018 : EMMANUEL SHADARY, CANDIDAT DE JOSEPH KABILA S’EST DÉCLARÉ VAINQUEUR AVANT LA FIN DU SCRUTIN. AFRIK-INFORM

 

Ce dimanche après son vote dans la commune de Gombe en RDC, Emmanuel Ramazani Shadary, dauphin du président sortant, a déclaré qu’il a déjà gagné les élections, alors que les votes se poursuivaient encore.

 

Par Gilles Noubissie

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

En effet, c’est surement pour mettre un peu de pression sur le CENI, ou alors une manipulation des sensibilités de la population, que ce dernier a dans un enregistrement, déclaré «J’ai déjà gagné. Vous avez vu comment j’ai battu campagne, tout ce qui s’est passé. Je serai élu, c’est moi le président à partir de ce soir», en sortant de son bureau de vote. Il n’a pas attendu le dépouillement des bulletins, pire encore la fin du vote pour s’autoproclamer vainqueur à l’élection présidentielle en RDC.

Il a voté dans le même bureau que le président sortant Joseph Kabila, qui avait déclaré qu’il ne prendra plus part à cette élection il y’a quelques mois, alors que le peuple congolais sur la houlette des hommes de Dieu, ne voulaient plus de lui à la tête de leur pays. Ce qui laisse à croire qu’il serait derrière cette sortie maladroite de son poulain, pour d’une manière ou d’une autre, continuer à avoir la main mise sur le commandement de son pays.

A lire...RDC : LE GOUVERNEMENT DE KABILA CHASSE L’AMBASSADEUR DE L’UNION EUROPÉENNE. AFRIK-INFORM

Une sortie qui laisse à désirer, étant donné que dans son discours de vœux il y’a quelques jours, le président Joseph Kabila avait déclaré que “la Constitution ne confère la compétence d’organiser les scrutins et d’en publier les résultats qu’à la Commission électorale nationale indépendante (Céni) elle seule et, in fine, à la Cour constitutionnelle”, ce qui lui a d’ailleurs été rappelé par le porte-parole et secrétaire général de la conférence épiscopale, à sa sortie du bureau de vote. Ce dernier avait promis déployer 40.000 électeurs dans tout le territoire congolais, pour assurer le rôle de scrutateurs, afin de dénoncer tout type de fraude qui pourrait entacher ces élections.

Comment comprendre donc cette attitude d’Emmanuel Shadary, qui pourtant sait très bien que le contrôle du dépouillement, l’établissement des procès-verbaux et la compilation des résultats doivent d’abord s’opérer dans chaque province, et que la proclamation des résultats provisoires n’aura lieu que le 6 Janvier prochain ?

Pour certains candidats de l’opposition tels que Félix Tshisekedi, il s’agit d’une stratégie pour pousser la cour constitutionnelle à annuler les élections. Il a d’ailleurs déclaré que « Je déplore tout le désordre dont nous entendons parler… Nous suivons pas à pas ce qui se passe. Si c’est fait dans le but de légitimer le candidat du pouvoir, nous ne l’accepterons pas ». D’un autre coté Martin Fayulu, candidat de la coalition a affirmé que « C’est un grand jour pour moi, c’est un grand jour pour le Congo parce que c’est la fin de la dictature, c’est la fin de l’arbitraire, c’est la fin (…) de 18 ans du système Joseph Kabila », à croire que lui aussi serait en train de déclarer sa victoire à cette élection.

 

0
0
0
s2sdefault