SUPPORTER N °1 DU FOOTBALL
VOTRE SITE DE PARI EN LIGNE
TECNO CAMON 11, LE SMARTPHONE QUI VOUS CONVIENT
TECNO CAMON 11, LE SMARTPHONE QUI VOUS CONVIENT
TECNO CAMON 11, LE SMARTPHONE QUI VOUS CONVIENT

SÉNÉGAL - POLITIQUE : MACKY SALL NE BRIGUERA PAS UN TROISIÈME MANDAT. AFRIK-INFORM

Information
03 janvier 2019

SÉNÉGAL - POLITIQUE : MACKY SALL NE BRIGUERA PAS UN TROISIÈME MANDAT. AFRIK-INFORM

 

Ce lundi 31 Décembre, après son adresse à la nation sénégalaise, le président de la république du Sénégal Macky sall a donné une interview au cours de laquelle il a affirmé qu'en cas de sa réélection pour son 2è mandat en février prochain, il se limitera là estimant qu’il ne veut pas un 3è et qu'il « faut partir ».

 

Par Gilles Noubissie

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

4ème président de la république depuis le 2 Avril 2012, date à laquelle il avait prêté serment après son élection à la tête du gouvernement,  Macky Sall qui avait été le candidat de la coalition avec pour slogan « la voie du véritable développement », avait en avril 2016 modifié la constitution de son pays après un référendum organisé en Mars de la même année et largement remporté par le OUI de la population. L’un des points phares de cette constitution était la limitation du mandat présidentielle à 2 non renouvelable, et ramenant par ailleurs la durée de 7 à 5 ans.

C’est donc dans cette optique que l’homme aux commandes de la destinée du Sénégal a déclaré lors de cette interview « C’est moi qui ai écrit la Constitution. Quand on a ramené le mandat de 7 à 5 ans, j’ai dit que le mandat est renouvelable une fois. J’y ai rajouté une clause qui stipule que nul ne peut faire plus de mandats consécutifs » une affirmation qu’il a plus loin poursuivit en déclarant clairement qu’il s’oppose à toute forme de modification possible de la constitution, et qu’il devra respecter pour le bien de la démocratie sénégalaise.

A lire...SENEGAL-PRÉSIDENTIELLE 2018: OUSMANE SONKO, UN REDOUTABLE ADVERSAIRE FACE À MACKY SALL. AFRIK INFORM

L’élection à la présidence au Sénégal se tiendra en février prochain, et le président Macky sall, sera candidat à sa propre succession pour un éventuel deuxième mandat, qu’il dit être son dernier si jamais il gagnait une fois de plus la faveur des urnes « Si réélu, je fais un deuxième mandat de 5 ans. Cela fera 7 plus 5 (….). Il faudra partir (…). C’est ça l’option fondamentale » a déclaré Macky Sall qui affirme ne pas ne pas comprendre ce « débat » sur le « nombre de mandats malgré toutes ces clauses ». Pour lui, la clause selon laquelle nul ne peut faire plus de deux mandats consécutifs a été instaurée dans le but de clore le débat sur la limitation du nombre de mandats. Selon l’article 27 de la Constitution du Sénégal, « la durée du mandat du président de la République est de 5 ans. Nul ne peut exercer plus de deux mandats consécutifs ».

Une déclaration qui va plaire à plus d’un africain, surtout ceux des pays ou les présidents de la république ont encore un problème avec l’alternance au pouvoir, et qui sont en place depuis plusieurs années, modifiant en leurs faveurs les lois et la constitution. Il est aussi à rappeler que cette déclaration du président Sénégalais est précédée par celle du président ivoirien Ouattara, qui avait annoncé qu’il ne prendra plus part aux élections en 2020, pour laisser la place aux jeunes qui selon lui ont beaucoup à apporter dans la gestion et l’équilibre de son pays.

0
0
0
s2sdefault