SUPPORTER N °1 DU FOOTBALL
VOTRE SITE DE PARI EN LIGNE
TECNO CAMON 11, LE SMARTPHONE QUI VOUS CONVIENT
TECNO CAMON 11, LE SMARTPHONE QUI VOUS CONVIENT
TECNO CAMON 11, LE SMARTPHONE QUI VOUS CONVIENT

CAMEROUN – POLITIQUE : POURQUOI LE GOUVERNEMENT SE DÉSOLIDARISE DE JEAN DE DIEU MOMO SEULEMENT ÂPRES LA RÉACTION D’ISRAËL ? AFRIK-INFORM

Information
05 février 2019

CAMEROUN – POLITIQUE : POURQUOI LE GOUVERNEMENT SE DÉSOLIDARISE DE JEAN DE DIEU MOMO SEULEMENT ÂPRES LA RÉACTION D’ISRAËL ? AFRIK-INFORM

 

Dans une correspondance rendue publique, ce 04 février, le ministre de la communication René Emmanuel SADI a tenu au nom du gouvernement à faire des excuses au peuple d’Israël au sujet de la dernière sortie médiatique foireuse de Jean De Dieu MOMO. Mais dans ladite correspondance, le ministre ne mentionne nulle part une solidarité à l’endroit de son collègue ministre dont-il dit avoir réagi en tant que président d’un autre parti politique.

Par Romaric Tenda

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Cela sonne comme une désolidarisation pour ceux qui ont lu le communiqué du ministre Emmanuel SADI. Dans son contenu, le porte-parole du gouvernement camerounais non seulement trouve les propos de son collègue inappropriés, mais indique aussi que Jean De Dieu MOMO a agi à titre personnel. Une attitude fustigée par plusieurs personnes qui trouvent lâche cette manière d’abandonner une personnalité de la république en temps d’effroi.

Dans ses propos, René Emmanuel SADI déclare je cite : « Le gouvernement déplore vivement les propos inappropriés de ladite personnalité et s’en dissocie totalement ». Une réaction incompréhensible qui suscite plusieurs interrogations. Bien qu’en entame d’émission, le journaliste précise que Me MOMO répond aux questions en tant que président d’un parti politique, cela enlèverait-il sa responsabilité de haut cadre de la république, par conséquent du gouvernement ? Non répond certains experts par la négation ! Car à partir du moment où on est membre du gouvernement, l’on endosse d’autres responsabilités qui ont traits à la fonction qu’on occupe et par ailleurs, on doit se maitriser même dans ses prises de parole publique.

Cette désolidarisation du gouvernement vis-à-vis de Me MOMO semble sélective dans la mesure où le même gouvernement est resté bouche cousue quant il fallait laisser son ministre s’attaquer à un autre homme politique sur la télévision nationale. Plus grave, on se serait attendu à une réaction plus dure vis-à-vis du mis en cause qui a passé tout le temps de l’interview à pointer du doigt une tribu qui se ferait dérouter par un homme politique dans les geôles en ce moment. De ce fait, on peut s’interroger sur le rôle du gouvernement à recadrer les sorties de ses membres. Comment peut-il admettre que dans une période aussi tendue avec des expressions appelant au repli identitaire, que tout un ministre délégué auprès du ministre de la justice, en vienne à se mettre en spectacle à la télévision nationale en parlant de « Bamilékés » ou de « Bétis » ?

Pour rappel, d’après les réactions sur les réseaux sociaux après la sortie de Jean De Dieu MOMO, la plupart des internautes ont fustigé cet entretien jugé à gage contre des cibles bien précises. Mais avant la réaction juive, cela semblait normale et personne n’osait lever le moindre doigt accusateur sur les dires dudit ministre.

0
0
0
s2sdefault