GHANA-FMI : COMMENT LE GHANA A ENCORE REFUSE L’AIDE DU FOND MONETAIRE INTERNATIONAL

 Selon les autorités ghanéennes, il est mieux pour le pays de se concentrer  sur «des solutions maison» d'où leur refus d'entrer dans tout  programme du Fonds monétaire international (FMI) pour réorganiser  son économie.    

Dalvarice Ngoudjou |Journaliste / Geostratege  

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Ayant pris la parole durant le Forum Economique National destiné à aborder  les moyens efficaces de gestion de l'économie du Ghana la semaine dernière, le président John Dramani Mahama a rejeté les rumeurs selon lesquelles son gouvernement  envisage d'entrer dans un programme du FMI, en échange d’une aide financière considérable.  Le démenti est formel, «nous nous concentrons sur des solutions maison pour résoudre les problèmes économiques actuels que nous rencontrons», a confirmé le président.  Tout ceci se passe dans un contexte où l'économie ghanéenne est sous une intense pression, l'inflation et le déficit fiscal atteignant de nouveau des seuils insoutenables.

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.