VOTRE SITE DE PARI EN LIGNE
http://www.infinixmobility.com/cm
http://www.infinixmobility.com/cm

TUNISIE – POLITIQUE : SELON LE GOUVERNEMENT, LES 13 FRANÇAIS ARRÊTÉS A LA FRONTIÈRE SONT DES AGENTS DE RENSEIGNEMENT. AFRIK-INFORM

Information
23 avril 2019

TUNISIE – POLITIQUE : SELON LE GOUVERNEMENT, LES 13 FRANÇAIS ARRÊTÉS A LA FRONTIÈRE SONT DES AGENTS DE RENSEIGNEMENT. AFRIK-INFORM

 

Le 14 Avril dernier, 13 Européens de nationalité française ont été interpellés à la frontière entre le Libye et la Tunisie. Ils avaient en leur possession des passeports diplomatiques, ainsi que des armes et du matériel de renseignement.

Par Gilles Noubissie

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

En effet, contrairement à ce que le gouvernement français et l’Union Européenne avaient déclaré sur ces 13 personnes arrêtées, il ne s’agit pas d’éléments sécuritaires à Tripoli, mais plutôt des membres du service de renseignement d’après les Tunisiens. Cet incident est le deuxième après les 11 Européens arrêtés qui tentaient de joindre l’ile de Djerba par la mer. Leurs nationalités n’avaient pas été dévoilées, et ils n’avaient déclaré qu’une partie de leurs matériels militaires. Selon une source du gouvernement, il ne s’agit donc pas des diplomates comme laissait entendre le gouvernement Français. Ces deux groupes d’individus sont présents sur le sol Tunisien pour la même cause.

Selon la même source, l’ile de Djerba est désormais une base pour les services de renseignement étrangers. Les activités qui y sont menées par ces derniers impliquent directement la Tunisie dans le trouble qui sévit depuis plusieurs mois en Libye, et est susceptible de créer les tensions entre les deux pays.

A lire...TUNISIE : UN JOURNALISTE SE SUICIDE POUR PROTESTER CONTRE LA MISÈRE DANS SON PAYS. AFRIK-INFORM

Il est à rappeler que la semaine dernière, le ministre Tunisien de la défense indiquait déjà que ces Français travaillent « sous couvert diplomatique ». Il en est de même du coté libyen, qui affirme que les Français forment une base mobile d’assistance et de conseil au maréchal Khalifa Haftar, située à l’Ouest de Tripoli dans la zone de Gheryane. Selon une source libyenne, proche du gouvernement d'union nationale, une quinzaine d'officiers des renseignements français seraient arrivés à Gheryane mi-février dernier. Leur mission serait d’aider les forces de Khalifa Haftar à préparer la guerre de Tripoli. Accusations qui auraient conduit le ministère de l'Intérieur libyen, vendredi 19 avril, à cesser toute coopération avec la France.

0
0
0
s2sdefault