VOTRE SITE DE PARI EN LIGNE
http://www.infinixmobility.com/cm
http://www.infinixmobility.com/cm

MADAGASCAR – POLITIQUE : LA SUPPRESSION DU SÉNAT ANNULÉE. AFRIK-INFORM

Information
26 avril 2019

MADAGASCAR – POLITIQUE : LA SUPPRESSION DU SÉNAT ANNULÉE. AFRIK-INFORM

 

Dans son programme politique, le président Andry Rajoelina élu en décembre dernier, avait prévu de supprimer le sénat, afin de donner plus de pouvoir aux autorités régionales. Un référendum avait été programmé à cet effet pour le 27 Mai prochain, mais il a été reporté à une date ultérieure.

Par Gilles Noubissie

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

En effet, la haute cour constitutionnelle Malgache a annoncé que le projet de texte sur la suppression du sénat comme le veut le président, devrait d’abord être approuvé par le parlement avant d’être soumis à la volonté du peuple pour une décision finale. Seulement, le référendum initialement prévu pour le 27 Mai a été reporté. Pour cause, le mandat des députés a expiré au mois de Février dernier, et donc, pour le moment le pays n’a pas de parlement pour étudier ses lois.

Dans la démarche du président Andry Rajoelina, le 27 Mai devait être le jour du couplé référendum et élection législative, mais c’était sans compter sur la sortie de la haute cours constitutionnelle, qui a changé la donne.

A lire...MADAGASCAR - PRÉSIDENTIELLE 2018 : LES REPRÉSENTANTS DE ANDRY RAJOELINA DÉNONCENT LES FRAUDES DE LA COMMISSION ÉLECTORALE. AFRIK-INFORM

Pour rappel, La Constitution actuellement en vigueur à Madagascar a été adopté en 2010, sous la transition présidée par Andry Rajoelina, après le renversement par l'armée de l'ancien président Marc Ravalomanana.

"On se soumet parce que nous respectons la loi. Selon les explications de la Haute-cour constitutionnelle, on doit attendre la mise en place de l'Assemblée nationale avant de procéder à la révision des dispositions de la Constitution", a expliqué sur son compte Facebook Rina Rakotomanga, directrice de la communication du chef de l'Etat malgache. Une décision de la haute cours constitutionnelle qui n’enchante pas le président Andry Rajoelina.

0
0
0
s2sdefault