VOTRE SITE DE PARI EN LIGNE
http://www.infinixmobility.com/cm
http://www.infinixmobility.com/cm

KENYA -POLITIQUE – OPINION : LA LIBÉRATION DE MAURICE KAMTO EST INDISPENSABLE POUR LE RETOUR DE LA PAIX AU CAMEROUN. AFRIK-INFORM

Information
09 mai 2019

KENYA -POLITIQUE – OPINION : LA LIBÉRATION DE MAURICE KAMTO EST INDISPENSABLE POUR LE RETOUR DE LA PAIX AU CAMEROUN. AFRIK-INFORM

 

À la veille des préparatifs de la fête de l’unité nationale au KENYA, le président de l’association « Cameroon Diaspora Kenya » s’attarde sur les conséquences de l’arrestation des leaders sécessionnistes et des responsables du MRC sur la cohésion au sein de la communauté camerounaise au Kenya. Pour Cédric PENDA, il faut  libérer ses leaders politiques  pour  dérouter les plans cachés de déstabilisation du Cameroun. Voici l’intégralité de sa déclaration.

Par Christ pharel

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

"Comme chaque année au Kenya notre association se déploie pour célébrer la fête de l’unité nationale du Cameroun le 20 mai. C’est toujours pour nous un moment de retrouvailles et de partage  dans la paix et la joie, ou nous célébrons les valeurs camerounaises en montrant au pays d’accueil la solidarité et la fraternité  qui nous caractérisent, nous, ressortissants du Cameroun. Anglophones, francophones de toutes les tribus sont représentés ici et participe à la célébration depuis toujours sans arrières pensées et discrimination. Mais je dois avouer que depuis l’avènement de la crise anglophone, la cohésion nationale  a pris un coup sérieux. Comme au pays, il y’a des grincements de dents, des frustrations, nos frères anglophones perdent les leurs dans les villages  tous les jours et nos frères francophones en perdent aussi dans les rangs des soldats engagés dans cette sale guerre. L’arrestation des leaders anglophones et la manière de le faire qui semblait être un début de solution  a radicalisé beaucoup parmi nos frères.

Même sans le dire  nous le sentons puisque nous les fréquentons aux quotidiens. Et le temps que met le jugement démontre pour la majorité  que ce n’était pas la solution à la crise : les villages sont abandonnés, il y’a de plus en plus de morts et des enlèvements, la misère s’accentue, les déplacés se comptent en dizaine de millier.  On peut imaginer l’amertume dans les cœurs des ressortissants de ses régions, toutes tribus confondues. Comme si cela ne suffisait pas, un leader de l’opposition, le nouveau leader car c’est ainsi qu’il faut le qualifier, sorti deuxième à la dernière élection présidentielle au Cameroun selon les instances officielles est arrêté avec ses militants en centaines  et incarcérés après une marche durant laquelle personne n’a pris une pierre pour jeter sur la police camerounaise.

A lire...CAMEROUN – POLITIQUE : POUR TIBOR NAGY, MAURICE KAMTO EST UN PRISONNIER POLITIQUE. AFRIK-INFORM

La majorité des gens incarcérés appartiennent à une seule tribu (bamiléké). Vraiment soyons sérieux comment voulez-vous que cette tribu se sente à la veille de la célébration nationale. Comment voulez-vous que nos frères de l’Ouest regardent cet acharnement de la justice sur une centaine de leurs ressortissants. Hors mis cette tribu comment voulez-vous que les millions de sympathisant du MRC de toutes les tribus qu’on a vu mobilisés pendant les élections, chanter crier pour leurs partis se sentent, voyant cet acharnement. Nous même sympathisants du RDPC  sommes gênés par  ces procès qui divisent les frères et sœurs d’un même pays.  Nous sommes gênés de voir notre pays humilié à l’étranger.

Il faut libérer KAMTO, il faut les  libérer avant la célébration  de la fête de l’unité nationale.  Je demande au chef de l’état de les libérer pour sauver cette république. Maurice kamto et  Compagnie ne constituent pas un problème dans ce pays. Le problème du Cameroun est ailleurs .C’est la mauvaise gestion des ministres, Directeurs généraux, maires, députés, sénateurs. Tant qu’il y’aura la misère, détournement des deniers publiques, confiscations du gâteau national par une minorité, des opposants se lèveront  comme dans tous les pays.  À écouter le président du MRC dans sa dernière lettre au Camerounais, on réalise que la prison lui a donné à lui et son parti plus d'armes contre le régime au pouvoir. Des armes dont il va sûrement se servir efficacement et qui continueront de ternir l'image du Cameroun et par conséquent bloquer l'entrée des investisseurs  étrangers dont on a besoin pour créer les emplois et atteindre l'émergence en 2035. Que les membres du gouvernement du Cameroun cessent d'induire le président national du RDPC en erreur. Vraiment la place d'un si brillant leader de l'opposition n'est pas en Prison. Les vrais prisonniers qui ont mis le pays à genoux et fragiliser le RDPC, sont encore libre. Libérez monsieur Kamto."

0
0
0
s2sdefault