DAKAR, L’EX PRESIDENT TCHADIEN HISSENE HABRE CONDAMNE A VIE

 Ce lundi, l’ancien président Tchadien Allié de la France et des Etats-Unis contre le régime libyen de Muammar al-Kadhafi a été  condamné à la prison à perpétuité, suite au verdict rendu par un tribunal spécial sénégalais. Evénement historique qui ferra date. 

cCette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Cette condamnation est une véritable leçon aux  thuriféraires qui pensaient que l’Afrique n’est pas encore suffisamment mature pour la démocratie. Pire, qu’elle n’est pas entrée dans l’histoire. Pour la première fois, un ancien chef d’Etat a été condamné pour crimes contre l’humanité, dans un autre pays qui n’est pas le sien.

Ex-rebelle nordiste, rendu célèbre après l’enlèvement pendant trois ans de l’archéologue française Françoise Claustre, il arrive au pouvoir par les armes en 1982. Sème la  terreur dans tout le pays  jusqu’en 1990, date à laquelle il s’enfuit à Dakar, au Sénégal. Il se croyait en sécurité, jusqu’à son arrestation en 2013.Même après son départ du pouvoir, Hissène Habré est resté un homme très puissant. Les hommes qui l’ont soutenu et épaulé, ont souvent repris du service dans l’administration.

Crimes contre l’humanité

Les premiers témoignages concernant le règne d’Hissène Habré, qui aurait fait au total 40 000 victimes, commencent en 1999.  Malgré son départ du pouvoir, au regard de sa grande capacité de nuisance,  personne ne veut témoigner.

C’est en 1988 que sonne le glas de la peur. Souleymane Guengueng prendra son bâton de pèlerin. Après avoir passé 2 ans en prison jouera un rôle déterminant pour l’éclatement de la vérité en portant plainte.  Les autres victimes suivront et déposeront une plainte en s’appuyant sur l’adoption de la compétence universelle par la justice belge en 1993), puis à l’ONU (où finalement la Cour internationale de justice exigera, en 2012, que le Sénégal juge l’ancien dictateur tchadien). In fine, il s’agit donc là d’une leçon de l’Afrique au monde. Un procès de David contre Goliath que d’aucuns avaient déjà qualifiés d’utopique. Plusieurs soutiens étrangers ont permis à Habré de se maintenir au pouvoir 8ans durant. Allié de la France et des Etats-Unis contre le régime libyen de Muammar al-Kadhafi .ses parrains le lâcheront au dernier moment de son règne.

Le tribunal de l’histoire.

En janvier 1992, après le renversement du régime Habré, plusieurs fosses communes ont été découvertes à 25 km de la capitale. Certaines contenaient  prés de  150 squelettes des détenus exécutés par la  police politique. Des poursuites contre lui sont alors engagées en Belgique en application de la loi de compétence universelle .Un mandat d'arrêt international  assorti d'une demande d'arrestation immédiate, est délivré par la justice belge le 19 septembre 2005 et transmis aux autorités sénégalaises. Après son arrestation le 15 novembre et une garde à vue de quelques jours, Hissène Habré est relâché, la justice sénégalaise s'étant finalement déclarée incompétente et l'affaire portée au niveau de l'Union africaine.

En juillet 2006, le Sénégal est mandaté par l'Union africaine pour juger Hissène Habré pour crimes contre l'humanité, crimes de guerre et actes de torture. Le Sénégal a alors engagé une série de réformes législatives et adopté un amendement constitutionnel afin de juger l'ancien dictateur tchadien. Les autorités sénégalaises ont cependant suspendu leur action judiciaire à la prise en charge, par la communauté internationale en général et à l'UA en particulier, de la totalité des fonds nécessaires pour le procès, estimée à 27,4 millions d'euros.