INSTITUT UNIVERSITAIRE DES GRANDES ECOLES DES TROPIQUES

CAMEROUN – POLITIQUE : FÉDÉRALISME COMMUNAUTAIRE : DEUX EXPERTS S'AFFRONTENT. AFRIK-INFORM

Information
18 septembre 2019

CAMEROUN – POLITIQUE : FÉDÉRALISME COMMUNAUTAIRE : DEUX EXPERTS S'AFFRONTENT. AFRIK-INFORM

 

Dans des sorties épistolaires autour du projet du président du PCRN (Cabral Libii), Joël Teubissi et Christian NDJOCK s'affrontent à distance. Suite à la critique de cette proposition innovante du candidat sorti troisième à la dernière élection présidentielle, le premier a réagi estimant qu'adopter un tel projet serait suicidaire pour le Cameroun. Le second, quant à lui soutien que la proposition de son leader est inédite pour le Cameroun. Toute chose qui conduira à coup sûr Cabral Libii à Étoudi dans un futur proche. Seulement, Joël Teubissi ne décolère pas. Et donne une réplique finale à la sortie de Christian NDJOCK. Une mise au point que vous pouvez consulter via le texte ci-après.

Par Joel Teubissi

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

MISE AU POINT RELATIVEMENT À LA TRIBUNE DE CHRISTIAN NDJOCK, MILITANT DU PCRN, SUR LE FÉDÉRALISME COMMUNAUTAIRE

C'est avec beaucoup d'attention que j'ai pris connaissance de la tribune de Monsieur Christian Ndjock, militant du PCRN, laquelle vise à re-préciser une énième fois la pensée de son leader, Monsieur Cabral Libii, après sa sortie malheureuse sur le plateau de l'émission Club d'élites. Je dois d'ailleurs noter pour m'en étonner que c'est la cinquième précision du genre en trois jours, depuis que j'ai alerté l'opinion publique sur leur intention de diviser le Cameroun en bantoustans ethniques.

Cette tribune de Monsieur Ndjock appelle de moi les observations ci-après :

1- le caractère démagogique de l'annonce de la publication imminente du livre programmatique du PCRN:

Il convient de rappeler que c'est en mai 2018, à l'échéance du délai qu'il s'était lui-même fixé pour rendre public son projet de société, que le candidat à l'élection présidentielle d'alors Cabral Libii, avait promis la sortie dans les toutes prochaines semaines de ce livre programmatique. Son militant nous annonce sa sortie dans quelques jours, 15 mois après la promesse non tenue de son leader. Vous parlerez de roublardise sans doute, en tout cas nous ne perdons rien pour attendre.

2- Le refus délibéré de définir de façon claire et intelligible le concept de fédéralisme communautaire.

Après nous avoir abreuvé  de termes aussi vagues et creux que le "progressisme camerounais", ils en rajoutent une couche en inventant des termes tout aussi pompeux et creux à l'instar de "l'autonomie nationale culturelle", laquelle prétend " aménager une vie commune dans notre diversité/multiplicité et de fédérer l’unité et la diversité avec un statut spécifique reconnu à chaque communauté". Le drame dans cette histoire tient au fait que Monsieur Ndjock Christian qui prétend être doctorant en sciences juridiques et politiques conclut son propos en disant que "le contenant de toutes ces notions importe peu". C'est arrivé au pouvoir qu'ils diront exactement à leurs électeurs quel est le fond de leur pensée diffuse.

A lire...CAMEROUN: BIEN COMPRENDRE LE FÉDÉRALISME COMMUNAUTAIRE PROPOSÉ PAR CABRAL LIBII = AFRIK-INFORM

Là encore, vous me parlerez de roublardise, et je vous réponds assurément oui.

3- Le refus de définir les concepts tels que l'État unitaire et l'État fédéral, pour ensuite donner une ligne de démarcation nette entre les deux:

La tribune que j'ai commise sur le site Afrik-inform montre bien la confusion qui règne dans les esprits des membres du PCRN relativement à ces sujets qui sont d'abord d'ordre techniques avant d'être politiques. On ne peut pas à la fois prétendre que "le régionalisme (décentralisation poussée) est une déclinaison du fédéralisme" et dans la foulée, avec un aplomb qui frise la mythomanie, affirmer que "le fédéralisme est la forme la plus aboutie de la décentralisation". Non! Monsieur Ndjock, Cabral Libii et le PCRN sont inexcusables sur ce coup!

Pour conclure, je tiens à rappeler au PCRN qu'une frange importante de jeunes a crû en votre leader, malgré nos multiples mises en garde sur son incohérence et son inconsistance. Ces jeunes sont aujourd'hui désabusés par votre filouterie politique. Nous ne voulons plus de roublards en politique.

Nous attendons désormais vos excuses et le retrait immédiat du terme "fédéralisme communautaire" de toutes vos communications officielles.

A lire...CAMEROUN – POLITIQUE : \"L\'ADOPTION DU FÉDÉRALISME COMMUNAUTAIRE AU CAMEROUN SERAIT IRRÉALISTE ET SUICIDAIRE\". AFRIK-INFORM

0
0
0
s2sdefault