CAMEROUN - CONFERENCE INTERNATIONALE DU TRAVAIL - B.I.T.   : LE MINISTRE DU TRAVAIL PREND SON BATON DE PELERIN  A GENÈVE EN SUISSE

 Le ministre du Travail et de la Sécurité Sociale du Cameroun Grégoire Owona est actuellement à Genève en Suisse. Il y conduit une forte délégation camerounaise participant aux travaux de la Conférence Internationale du Travail débutée le 1er Juin 2016 au Palais des Nations Unies. 

Par Habib Hassana

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

On y parle du travail décent comme moteur de lutte contre la pauvreté et les inégalités, un sujet particulièrement cher aux participants africains dont le ministre Gregoire Owona s'est fait porte voix à la suite de quelques apparitions et allocutions très applaudies.

Un rôle de leader encore plus affirmé avec les différentes rencontres au cours desquelles par exemple l'actuel Directeur Général du B.I.T. aura fait savoir au groupe africain son désir de briguer un second mandat et donc recevoir le soutien des africains. A la suite de ses homologues éthiopien et algérien, Gregoire Owona fera le bilan du mandat finissant du DG du BIT tout en souhaitant qu'il intervienne sur les perspectives en matière d'assistance technique pour entre autre aider les jeunes travailleurs africains. 

Le DG du BIT aura rassuré les africains en annonçant leur plus grande présence au secrétariat du BIT.

Semaine faste pour les membres de la délégation camerounaise qui n'auront pas eu de répit. Entre séances plénières, travaux en commission et rencontres au sommet et même informelles, sans oublier des ateliers en marge de la conférence, comme celui sur la mutualité comme facteur de lutte contre le chômage ou celui intitulé " Créer de l'emploi pour les jeunes en Afrique: l'importance de la transformation de l'agriculture, la délégation camerounaise et son chef Gregoire Owona n'auront pas chômé.  Une hyperactivité, signe de l'engagement du gouvernement camerounais dans le domaine du travail décent et d'ailleurs remerciée par les organisateurs de cette conférence qui se poursuit.

Nous y reviendrons...