INSTITUT UNIVERSITAIRE DES GRANDES ECOLES DES TROPIQUES

CAMEROUN – POLITIQUE : LA DIASPORA PATRIOTE TOURNE LE DOS AUX COLLABORATEURS DE PAUL BIYA ! AFRIK-INFORM

Information
12 novembre 2019

CAMEROUN – POLITIQUE : LA DIASPORA PATRIOTE TOURNE LE DOS AUX COLLABORATEURS DE PAUL BIYA ! AFRIK-INFORM

 

Ce lundi 11 novembre, les activistes de l’organisation dénommée « brigade anti sardinards », ont une fois de plus troublé le séjour du président Paul Biya en terre française. Une trentaine de jeunes arborant le drapeau camerounais, et portant des tenues militaires, étaient présents devant l’hôtel le Meurice à Paris, pour manifester contre la présence du chef de l’Etat sur le sol français. Une manifestation qui n’aura pas connue la riposte des activistes patriotes, défenseurs du président camerounais et des institutions de la république. 

Par Gilles Noubissie

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

En effet, depuis le lendemain de l’élection présidentielle d’octobre 2018, les séjours privés ou de travail du chef de l’Etat sont perturbés par ces Camerounais de la « brigade anti sardinards », qui exigent son départ du pouvoir. Mais pour apporter un soutien à Paul Biya, un groupe de jeunes « Biyaistes » s’est constitué pour défendre et sauvegarder l’image du président de la république, face à ces activistes de la BAS.

Seulement, lors des manifestations de ce lundi 11 novembre, aucun soutien de ces Camerounais patriotes n’a été apporté à leur héros. Pour Billy Akele très connu après avoir administré une gifle à Lyon lors du dernier voyage de Paul Biya, « l’ambassadeur du Cameroun en France doit être révoqué de ses fonctions ». Il affirme que ce dernier a « tout fait pour se rapprocher de l’ex commissaire ZOGO, afin de distraire le combat des patriotes, pour laisser libre cours aux combattants de la BAS ». Plus loin, il soutient que « l’ambassadeur est le cousin direct de l’ancien ministre MEBE NGO, donc il veut la mort de Paul Biya, et c’est lui qui donne les informations sur les déplacements du chef de l’Etat à ces gars de la BAS ». Pour manifester sa colère, il a même déclaré que désormais, il s’attaquera aux institutions du Cameroun en France, qui ne font aucun effort pour que les séjours du président Paul Biya ne soient pas perturbés.

A lire...CAMEROUN – POLITIQUE : LA DIASPORA CAMEROUNAISE GRONDE POUR LE DIALOGUE NATIONAL. AFRIK-INFORM

Pour l’écrivaine camerounaise et « Biyaiste » Marthe Cécile MICCA, c’est plutôt le directeur du cabinet civil à la présidence à la République du Cameroun, qui est pointé du doigt. Elle estime que « Quoi qu'on dise nous allons nous souvenir des loyaux services que Papa Martin Belinga Eboutou aura rendu à son frère et ami Paul Biya et au peuple Camerounais. ». Selon elle, si les séjours du président sont troublés, c’est simplement parce que le DCC actuel n’a pas fait son travail. « Je ne sais pas s'il y a un homme aussi renseigné que Samuel Mvondo Ayolo au Cameroun, mais que fait-il des renseignements qui sont mis à sa disposition. ». Agacée par cette situation qui va de mal en pire, elle a déclaré que « nous n'allons plus continuer à risquer nos vies pour un régime qui s'en fou de nous. ». Dénonçant ainsi les manquements du gouvernement de Paul Biya, à mettre en place des mécanismes sécuritaires, et de donner plus d’attention à ces patriotes qui risquent leurs vies pour le président de la République.

Pour l’activiste politique Amer Kamer, c’est tout autre chose. Il affirme « quand il s’agit de profiter des largesses du président de la République, on ne nous appelle pas, mais quand c’est pour sortir le défendre, c’est là que vous savez qu’on existe. ». Un ras le bol qui se justifie, étant donné que ce dernier est très souvent confronté à ces combattants de la BAS, qu’il dit connaître par cœur. Ils espèrent néanmoins que ces interpellations vont sonner le glas, et que certains membres du gouvernement qu’ils contestent désormais feront le nécessaire pour se conformer, en leur donnant plus d’importance.

Pour le camp d’en face, cette énième sortie fut un succès, et il promet remettre ça aussi longtemps que le président Paul Biya restera au pouvoir.

 

0
0
0
s2sdefault