INSTITUT UNIVERSITAIRE DES GRANDES ECOLES DES TROPIQUES

MONDE – SÉCURITÉ : LE CAMEROUN 9ème DU CLASSEMENT DES PAYS LES PLUS GÉNOCIDAIRES DU MONDE. AFRIK-INFORM

 

Le pays  de Paul Biya, qui est en proie à une crise dite anglophone pointe désormais au 9ème rang des pays considérés comme les plus génocidaires du monde, l’a-t-on appris du compte twitter du professeur Christopher Fomunyoh, directeur  régional pour l’Afrique au National Democratic Institute (NDI). Classé auparavant 17ème,  Le Cameroun a perdu 8 places en passant de la 17eme à la 9ème place dans le classement de l’observatoire des évolutions des affrontements de masse entre populations d’un même pays partout dans le monde.

Par Richard Tessoh (Stagiaire)

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

La crise qui secoue le Nord-ouest et le Sud-ouest du Cameroun explique sans doute la raison de cette position.  En effet, la crise qui a débuté en octobre 2016 compte aujourd’hui prés de 3000 morts et des milliers de déplacés sur le territoire national et le Nigéria voisin. Plus aucun jour ne passe sans que coups de feu, attaques variées et multiples, contre des civils et des militaires, des enlèvements, séquestrations, tortures et assassinats de personnes et personnalités, ne retentissent dans ces deux régions. Les  forces de maintien de l’ordre se battent contre les sécessionnistes à longueur de journée, avec pour conséquences des maisons incendiées, des routes et des  édifices de la république détruits.

A lire...AFRIQUE - EDITORIAL : LA POLITIQUE EN AFRIQUE, L’ART DU GRAND ÉCART. AFRIK-INFORM

Depuis la tenue du grand Dialogue national, du 30 septembre au 4 octobre dernier, convoqué par le chef de l’Etat, Paul Biya,  la situation de guerre s’améliore positivement si l’on s’en tient aux propos du cardinal Christian TUMI, président de la commission de reinsertion des ex-combattants lors ledit dialogue. Un avis que battent en brèche les médias américains, qui parlent plutôt d’un bilan chiffré de 12 000 morts et des milliers de déplacés. Un classement qui vient jeter l’opprobre sur l’image du Cameroun à quelques jours de l’ouverture du conseil de sécurité des Nations Unies, et à quelques mois de la tenue au Cameroun des prochaines élections législatives et municipales.

0
0
0
s2sdefault