INSTITUT UNIVERSITAIRE DES GRANDES ECOLES DES TROPIQUES

COTE D’IVOIRE – POLITIQUE : L’OPPOSITION SOUTIEN GUILLAUME SORO. AFRIK-INFORM

 

Après la diffusion (par le procureur de la république) de l’enregistrement audio qui incrimine Guillaume SORO dans une tentative de déstabilisation du pays, de nombreux leaders politiques de l’opposition se sont fortement opposés à ces accusations. Ils ont pointé du doigt Alassane Ouattara, qui selon eux manipule la justice ivoirienne pour asseoir sa « dictature ».

Par Yves Konan Camara

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

En effet, l’affaire entre Guillaume Soro et Alassane Ouattara n’a pas fini de présenter toutes ses facettes. Dans cet enregistrement qui duré plus de 7 minutes, on peut entendre deux hommes dialoguer. Selon le procureur Richard Adou de la république de côte d’ivoire, il s’agirait de Guillaume Soro et d’un inconnu. Dans l’échange, les deux interlocuteurs font état d’une troupe de 8 400 personnes, parmi lesquels des proches de la présidence, qui s’apprêtaient à créer une insurrection dans le pays. Ils sont en majorité des personnes ayant déjà soutenu Guillaume Soro dans la tentative de coup d’état raté de 2002, dont ce dernier affirme avoir été initié en faveur de l’actuel président Alassane Ouattara.

Ce jeudi 26 décembre, l’avocate maitre Affoussi Bamba a estimé que cet enregistrement date de 2017, alors que Soro était encore président de l’assemblée nationale. Mamadou Touré, porte-parole du gouvernement, affirme qu’on serait en train de leur faire comprendre que dans un état sérieux, un président de l’assemblée nationale peut conspirer contre son pays. Il s’est exclamé au passage qu’il s’agit d’une grave accusation qui est même inacceptable de la part d’un procureur de la république.

A lire...COTE D\'IVOIRE - PROCÈS GBAGBO/BLÉ GOUDÉ : GUILLAUME SORO VEUT TÉMOIGNER À LA CPI. AFRIK-INFORM

Certains leaders comme Habib Sanogo, ont simplement battu en brèche cette déclaration du procureur, signalant que l’enregistrement qui été soumis à l’appréciation du public, a été tronqué. Il dit d’ailleurs disposer de  la vraie bande, qu’il publiera le moment opportun.

Henri Konan Bédié quant à lui, dénonce le coté dictatorial du président Ouattara. Une dizaine de leaders de l’opposition s’est réunie au siège de son parti pour dénoncer le mandat d’arrêt international lancé par le président Ouattara contre Guillaume Soro. « Nous marquons notre surprise, notre indignation et même notre doute devant l’ensemble de ces événements et les dérives dictatoriales répétées du régime RHDP, qui viole constamment la Constitution et les principes élémentaires de la démocratie et l’Etat de droit », a expliqué Outtara Gnonzie, secrétaire permanent de la CDRP.

0
0
0
s2sdefault