ASIE : SUPPRESSION DE VISAS ENTRE LA CHINE ET LE CAMEROUN.

Le ministre camerounais des Relations extérieures, Lejeune Mbella Mbella, et l’ambassadeur de Chine au Cameroun, Wei Wenhua ont signé à Yaoundé, un accord dispensant de visas les ressortissants des deux pays détenteurs de passeports diplomatique ou de service.

Dalvarice Ngoudjou - Journaliste / Geostratege 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Ainsi, les camerounais ou chinois détenteurs du dit passeport ou de service de l’un de ces pays n'ont plus besoin de visas pour se rendre dans l'un ou l'autre de ces deux pays. Quarante-cinq ans après l'établissement de leurs relations diplomatiques, la Chine et le Cameroun se sont mis d'accord pour intensifier leurs échanges mutuels croissants par la suppression réciproque de l'obligation de visa pour les ressortissants des deux pays, détenteurs de passeports diplomatiques ou de service en cours de validité. "Loin de favoriser l'immigration irrégulière entre nos deux pays, le présent accord vise plutôt à favoriser et faciliter les déplacements des responsables de nos administrations respectives, appelés au jour le jour à collaborer et à échanger en vue de porter nos relations d'amitié et de coopération à des niveaux plus élevés", a expliqué le ministre camerounais à Afrik-inform.com. Depuis plusieurs années déjà, la Chine est devenue le premier bailleur de fonds bilatéral du Cameroun. De ce point de vue, une étude intitulée «China Africa Research Initiative (CARI)», publiée mi-juin par l’Université américaine John Hopkins, révèle que le Cameroun a capté environ 1540 milliards de francs Cfa des prêts chinois à destination de l’Afrique,  sur la période 2000-2014.