AFRIQUE, LA CHINE PERMET AU MALI D'OBTENIR 150 MILLIARDS DE FCFA POUR TRANFORMER SON COTON.

Grâce à un partenariat signé avec la Chine, le Mali pourra directement transformer sur place le coton produit sur son territoire, et créer 8675 emplois.

Dalvarice Ngoudjou   /   Journaliste / Geostratege 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Selon le protocole signé ce 12 Juillet 2016, entre la Compagnie Malienne de Développement des Textiles (CMDT) et le groupe chinois Qingdao Ruichang Cotton Industrial LTD, la société chinoise va investir plus de 150 Milliards de F CFA (300 millions de dollars) pour la construction de trois usines d'égrenage de coton et deux usines de filature au Mali. Cette usine de filature de 150 000 faisceaux (qui sera construite à Bamako) aura une capacité de traitement de 30 000 tonnes de fibres. Les trois nouvelles usines d’engrenage (qui seront construite à l’intérieur de la zone production cotonnière du pays) auront une capacité de 50 000 tonnes chacune soit 150 000 tonnes au total. Ces usines qui seront opérationnelles à partir de 2017, une fois réalisées, créeront plus 8.675 emplois au Mali. Ceci est très bien accueillit par les autorités maliennes qui étaient presque dépités du fait que plus 60 ans après les indépendances, le Mali, grand producteur africain de coton ne transforme que moins de 2% de sa production, plus de 98% étant exporté pratiquement en l’état brut vers l’Europe et autres pays importateurs.

En fait l'intérêt particulier de ce partenariat est de faire face au problème de l’emploi des jeunes dont souffre le pays, mais surtout de transformer l’agriculture malienne de la phase productivité à la phase transformation.