GAMBIE : LE CHEF DE L'OPPOSITION CONDAMNÉ A 3 ANS DE PRISON FERME À QUELQUES MOIS DE L'ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE.

Le chef du principal parti d'opposition en Gambie, Ousainou Darboe, et 17 co-accusés ont été condamnés mercredi à trois ans de prison ferme pour plusieurs chefs d'inculpation dont ceux de rassemblement illégal, incitation à la violence et complot. M. Darboe, chef du Parti démocratique uni (UDP) et les autres prévenus ont comparu devant la Haute cour de Banjul, qui a acquitté un homme.

Par Habib HASSANA

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Tous étaient visés par plusieurs chefs d'inculpation, dont rassemblement illégal, incitation à la violence et complot mais avaient plaidé non coupable. Ils avaient été arrêtés après une serie de manifestations organisées en avril dernier, pour réclamer des réformes politiques et protester contre le décès en détention d'un responsable de l'UDP, Solo Sandeng.

Cette condamnation intervient à moins de cinq mois de l'élection présidentielle gambienne prévue le 1er décembre, un scrutin à tour unique auquel est candidat le chef de l'Etat Yahya Jammeh, president de Gambie depuis 22 ans. M. Darboe et ses 17 co-prévenus font partie de plusieurs dizaines de militants et sympathisants de l'opposition arrêtés puis inculpés en lien avec les manifestations organisées les 14 et 16 avril en Gambie.