COTE D’IVOIRE : SIMONE GBAGBO SERAIT COUPABLE DE L'ASSASSINAT DU JOURNALISTE GUY-ANDRE KIEFFER

 Guy Andre Kieffer, journaliste franco canadien aurait été exécuté sur ordre de Simone Gbagbo, affirme un témoin. Des déclarations qui constituent un rebondissement serieux dans le procès de l'ex première dame ivoirienne au cas où elles seraient avérées.

Par Habib HASSANA

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Moïse Metchro Harolde Metch, dit Colonel H, chef du Groupement des patriotes pour la paix (GPP), une des nombreuses milices qui sévissaient en Côte d’Ivoire sous l’ex-président Laurent Gbagbo de 2000 à 2011, s’exprimait ce mercredi 20 Juillet à Abidjan lors du procès pour « crimes contre l’humanité » de Simone Gbagbo. D'après lui, Guy-André Kieffer, porté disparu en 2004 à Abidjan, a été exécuté, son corps incinéré sur ordre de l'ex-première dame ivoirienne Simone Gbagbo. "Kieffer a été exécuté par le commandant Séka Yapo, dit Séka Séka, sous les ordres de Simone Gbagbo, dont il était le chef de la sécurité rapprochée et son corps a été incinéré pour ne pas laisser de traces". Ces déclarations lapidaires sont pourtant à prendre avec des pincettes, le Colonel H précisant qu'il n'a jamais été témoin de ces faits mais qu'ils lui ont été rapportés par une conversation d’un de ses chefs dont il ne peut même pas dire s'il était présent ou avait participé à ces opérations.

Le journaliste indépendant Guy-André Kieffer a disparu le 16 avril 2004 sur un parking de la capitale économique ivoirienne alors qu’il avait rendez-vous avec Michel Legré, beau-frère de Simone Gbagbo. Guy-André Kieffer enquêtait sur des malversations financières, notamment dans la filière cacao, dont le pays est le premier producteur mondial. Simone Gbagbo a toujours clamé son innocence dans cette affaire, depuis le moment où elle avait été entendue par la justice française jusqu'à ce jour. Elle dit ne même pas savoir qui était Guy André Kieffer. Et la défense de Mme Gbagbo relève de très sérieux doutes sur la crédibilité du témoin qui enfonce l'ex première dame de Côte d'Ivoire. Il a par exemple menti devant la barre en affirmant avoir déjà été entendu dans l'affaire de l'enlèvement puis l'assassinat d'un autre français, Yves Lambelin tué à la fin de la crise en 2011, enlèvement et assassinat auxquels il dit avoir participé.

Simone Gbagbo, 67 ans, comparaît alors qu’elle purge déjà une première peine de 20 ans de prison pour atteinte à la sûreté de l’État, prononcée l’an dernier.