AFRIQUE DE L'OUEST : LA GAMBIE ET LE NIGERIA SOUS PRESSION POUR SIGNER LES APE

 Depuis de nombreux mois le Nigeria et la Gambie sont soumis à des pressions énormes pour signer les APE. Mais hésitent encore. Parmi les 15 Etats de la CEDEAO, 13 ont signé l’Ape régional.

Dalvarice Ngoudjou - Journaliste / Geostratege 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Les grandes résistances viennent du Nigéria et de la Gambie qui ne l’ont pas encore fait. Ces nations craignent que leurs industries nationales naissantes ne soient étouffées par les produits européens qui seront déversés sur la sous région. La Mauritanie partie prenante de l’Ape régional, quant à elle, attend encore la conclusion d’un accord de coopération avec la Cedeao. En vue de mettre ces 2 Etats sous pression et les inciter à signer, ce jeudi 18 août à Dakar, le président de la Cedeao, Marcel Alain De Souza, a été claire : «Le travail de la Cedeao est de dissiper cette peur vis-à-vis des Nigérians. Sur ce, des rencontres ont été organisées à Lagos et à Kano (Nigéria) et vont être encore organisés jusqu’ à la signature de ces accords. Et la Gambie va suivre dès que le Nigéria va signer les APE». Le problème selon lui, «c’est au niveau du syndicat du Nigéria qui montre des réticences véritables malgré les efforts fournis par la Cedeao». Il a précisé qu’il n’y a pas de problèmes politiques derrière cette réticence des deux pays.

De Souza reste confiant malgré ces réticences et souhaite que tous les 15 Etats, ainsi que la Mauritanie, signent l’accord avant le mois d’octobre 2016.

Nous y reviendrons...