GABON: JEAN PING FAIT MARCHE ARRIERE ET SAISIT LA COUR CONSTITUTIONNELLE.

 

Contrairement à ce qu’il a laissé entendre aux médias et tous ceux qui voulaient bien,  le candidat Jean Ping a déposé ce jeudi soir 8 septembre un recours devant la Cour constitutionnelle  pour contester les résultats de l'élection présidentielle du 27 août. Election remportée par le président sortant Ali Bongo Ondimba.

Par Dalvarice Ngoudjou -  Journaliste / Geostratege 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Le recours porte sur le recomptage des suffrages dans la province du Haut-Ogooué. 

"Nous demandons à la Cour de constater qu'il y a des anomalies graves", a déclaré à la presse un des avocats de l'opposant Jean Ping, Jean-Rémy Batsantsa, reprenant les mots de l'observatrice en chef de l'Union européenne, Maryia Gabriel

Le camp présidentiel est  resté égale à lui même et comme il  l’avait déjà indiqué qu’il déposerait également des recours sur les résultats de Jean Ping, notamment dans ses fiefs de l'Ogooué-Maritime et dans la ville de Bitam. Le porte-parole du gouvernement évoquait notamment des bourrages d’urnes dans ces localités.

Jusqu'à ce soir, Jean Ping exigeait un recomptage à la Commission électorale puisque, selon lui, c'est là que le problème était né. Le président de la Cenap disait d'ailleurs la même chose et le renvoyait vers la Cour constitutionnelle.

Jean Ping a annoncé qu’il s’adressera à la population gabonaise, à 11h, heure locale (10H GMT), demain vendredi 9 septembre.

Ainsi la démocratie commence par le respect des lois  et institutions de la nation.

Affaire à suivre...