GAMBIE - YAHYA JAMMEH: JE N'ACCEPTERAI PAS LES RESULTATS DES ELECTIONS PRESIDENTIELLES...

Coup de tonnerre hier vendredi 09 Décembre en Gambie. Le président Yayah Jammeh lors d’un discours à la télévision déclare rejeter les résultats des élections du 1er juin dernier. Il revient ainsi sur sa décision d’accepter les résultats des élections présidentielles de Gambie

L’allocution de Yahya Jammeh a été diffusée à la télévision et la radio nationale vendredi soir 9 décembre 2016. Il déclare que l’élection a été truquée, notamment par la commission électorale. Voilà ce que dit celui qui a dirigé le pays durant 22 ans : "  Autant j’ai accepté les résultats car j’ai cru que la commission était indépendante et honnête, désormais je rejette les résultats en totalité. Laissez-moi répéter : je n’accepterai pas les résultats  ".

Yahya Jammeh s’appuie sur un communiqué de la commission électorale, communiqué diffusé mardi matin dans lequel il est indiqué qu’il y a eu des erreurs dans la compilation des résultats mais que ces erreurs ne changent rien aux résultats définitifs. L’écart entre Adama Barrow et Yahya Jammeh qui était de 60 000 voix est revu à la baisse et passe à 20 000 voix. Adama Barrow; 227,708 votes; Sheikh Prof. Alh. Dr. Yahya AJJ Jammeh, 208,487 votes, et Mamma Kandeh, 89, 768 votes.

Yahya Jammeh vise directement le président de la commission Alieu Momar Njie, il l’accuse d’avoir truqué la compilation des résultats. L’ex-président ne souhaite visiblement pas un nouveau recomptage des voix (les candidats ont jusqu’au 12 décembre pour déposer leurs recours) puisqu’il a appelé à de nouvelles élections présidées « par des gens craignant dieu ».

Ce revirement de Yahya Jammeh, cette allocution, a été diffusé quelques heures après la première déclaration d’Adama Barrow à la nation, le président élu a appelé la réconciliation et au respect des droits de l’homme, rappelons-le, les alliés du président élu notamment Fatoumata Jallow-Tambajang a estimé il ya quelques jours qu'il n'est pas question d'accorder une immunité à l'ancien président : "Il sera poursuivi dans un an, peut-être même avant. C'est mon opinion personnelle. Cela pourrait se faire dans trois mois parce que nous voulons vraiment aller très vite" tous ces acharnements peuvent bien être à l'origine de ce revirement de M. Yahya Jammeh qui était déjà considéré comme model pour plusieurs générations Africaine. 

Après cette annonce télévisée de Yahya Jammeh, Adama Barrow a tweeté, affirmant que " l'annonce du président Jammeh ternit à notre démocratie. Le peuple gambien a pris sa décision ". Il a déclaré que la coalition de l' opposition se réunira ce samedi et fera une conférence presse après cette rencontre.
Le Sénégal met en garde M. Yahya et  demande une réunion en urgence du Conseil de sécurité de l’ONU pour examiner le cas gambien alors que 49 hauts officiers de l'armée viennent d'être revalorisé par M. Jammeh nous renseigne le quotidien Daily observer.

Affaire à suivre...

Dalvarice Ngoudjou Journaliste / Geostratege

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.