FRANCE – AFRIQUE / RACISME: FRANÇOIS FILLON ESTIME QUE DEMANDER PARDON POUR LA COLONISATION EST INDIGNE !

Lors d’un meeting politique à Margny-Les-Compiègnes en France (département de l’Oise) ce Mercredi, le candidat de la Droite pour la prochaine présidentielle française a tenu un discours qui a du mal à passer auprès des africains et qui divise la France. Pensant s’en prendre à son adversaire Emmanuel Macron, l’ancien premier ministre a dit trouver indigne son attitude après qu’il ait déclaré que pour lui la colonisation est un crime contre l’humanité.

Par Achille ASSAKO

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

« Monsieur Macron a osé dire que la colonisation était un crime contre l’humanité. Cette repentance permanente est indigne ». Dites devant plus de 2000 personnes et relayées sur les réseaux sociaux, ces paroles de François Fillon choquent. D’aucuns, comme Claudy Siar l’animateur de radio officiant sur RFI et ancien délégué interministériel à l’Égalités des Chances n’ont pas raté l’occasion sur twitter de lui rappeler que la colonisation est bien est crime contre l’humanité et que par cette déclaration, il insultait la « mémoire de nos aïeux suppliciés dans la servitude humiliante de la colonisation », avant de poursuivre en l’invitant à lire André Gide pour une meilleure compréhension de la colonisation, au cas où il aurait du mépris pour un descendant de colonisé.

Plusieurs autres voient en cette déclaration une véritable déclaration raciste et même négationniste, avec des visées électoralistes. François Fillon essayerait ainsi de prendre des électeurs au Front National de Marine Lepen, qui est plus coutumier des déclarations xénophobes ou racistes.

Mais à la réalité, ce n’est pas la première fois que François Fillon fait des déclarations controversées à propos de la présence française en Afrique. En Novembre 2016, il déclarait déjà que « Oui, en Algérie il y a eu la torture, mais aussi l’émergence d’un Etat, de richesses, de classes moyennes. Il y a eu des éléments de civilisation et des éléments de barbarie »… Ces deux déclarations mis côte à côte dessinent le visage d’un François Fillon raciste qui estime que la colonisation aurait apporté la lumière dans les peuples sans culture en leur donnant l’opportunité de devenir riche (?).

A sa décharge, le candidat de la droite, qui pourtant jouissait de plus en plus de sympathie de la part de l’électorat d’origine africaine notamment, dans un jeu d’amnésie sélective, omet de se souvenir que

1-      La colonisation n’a pas concerné que l’Algérie. Elle s’est aussi étendue en Afrique Noire, au moyen Orient, en Asie et dans les Amériques. Avec au compteur des millions de morts et de disaprus sans que les auteurs des crimes ne soient punis.

2-      La colonisation n’a profité principalement qu’à la France et pas à ses colonies, du point de vue économique. La preuve la plus parlante reste le Fcfa et l’impôt colonial que continuent de verser les anciennes colonies à la France, une situation dénoncée par d’anciens présidents français dont Jacques Chirac.

3-      Les crimes commis durant la colonisation n’ont jamais été avoués par la France, et les réparations jamais envisagées. Au contraire, la plupart ceux qui hors des discours officiels ont demandé la déclassification des informations y afférentes ont eu des fins de vie assez subites et mystérieuses.

Au final, les africains dans leur grande majorité se demandent bien comment François Fillon qui est empêtré dans un scandale financier pour avoir versé près de 650 millions de Francs Cfa à son épouse et ses enfants par des emplois fictifs peut venir parler de dignité ou de repentance. Et son insistance à vouloir se présenter à l’élection présidentielle alors que manifestement il est de la trempe des voleurs des deniers publics français (collectés parfois auprès des anciennes colonies) montre bien son sens de l’honneur et la signification des mots repentance et dignité. Et ses excuses si elles arrivent n’y changeront rien.