NIGERIA: L’ANCIENNE MINISTRE DU PÉTROLE CONDAMNÉE POUR AVOIR DÉTOURNER PLUS 84 MILLIARDS DE FRANCS CFA

Le gouvernement du président Buhari est décidé de faire un  grand coup de pied dans la fourmilière de la corruption qui sévit au Nigeria. Il a choisi de mener ce combat en frappant par le haut quelques soient les conséquences qui s’en découleront.
Dalvarice Ngoudjou Journaliste / Geostratege 
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 
En effet, le 16 fevrier dernier, la Haute cour fédérale de Lagos a condamné Diezani Alison-Madueke, 56ans, qui est poursuivie dans de nombreuses affaires de détournement de fonds, à rembourser au gouvernement fédéral plus de 84 Milliards de F CFA (153,3 millions de dollar).
En octobre 2015 déjà, cette ancienne ministre du pétrole du président Good Luck Jonathan, avait  été arrêtée à Londres, où elle était soignée pour un cancer du sein, dans le cadre d’une enquête britannique sur des soupçons de corruption et de blanchiment à grande échelle.
La Commission contre les délits économiques et financiers (EFCC), accuse également Mme Madueke d'avoir versé plus de 63 Milliards de F CFA (115 millions de dollars) provenant des recettes pétrolières à la Commission électorale du Nigeria (INEC) pour truquer la présidentielle de mars 2015 en faveur de Goodluck Jonathan. Opération qui n’a pas abouti au succès escompté, car l’ancien président a perdu les dernières élections.
Ceci ne serait que la face visible de l’iceberg, car alors qu’elle était encore en poste, l’ancien gouverneur de la Banque centrale, Lamido Sanusi, avait révélé qu’il manquait 11 MILLES MILLIARDS DE F CFA (20 milliards de dollars) de revenus pétroliers dans les caisses de l’État.