AFRIQUE DU SUD : L’OPPOSITION VEUT ATTEINDRE LE PRÉSIDENT EN PASSANT PAR SON FILS DUDUZANE ZUMA

 

Jeune et riche homme d'affaires, Duduzane Zuma, le fils du président sud-africain Jacob Zuma, est la nouvelle cible de l'opposition. L’accusant  d'être au cœur des scandales politico-financiers reprochés à son père.

Bianca Fatou

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Jacob Zuma, au pouvoir depuis 2009, est soupçonné de collusion avec une famille d’entrepreneurs controversés, les Gupta, qui ont décroché de juteux contrats publics.

Faute d’avoir pu déstabiliser le président dans ce dossier brûlant, l’opposition, qui exige en vain son départ, s’en prend désormais à son fils, un proche collaborateur des frères Gupta.

Duduzane Zuma détient de nombreuses parts dans l’empire Gupta et siège dans les conseils d’administration de plusieurs entreprises du groupe. Sous la pression de l’opinion publique, il est contraint de renoncer à ces postes l’an dernier.

En mai, des milliers de courriels entre les Gupta et plusieurs ministres, notamment autour de l’attribution de marchés publics, ont fuité dans la presse locale. Ces échanges confidentiels, dont l’authenticité est contestée par les Gupta, suggèrent que les trois frères sont aux petits soins pour Duduzane Zuma.

En 2012, ils lui offrent un séjour à l’île Maurice avec sa petite amie. En 2015, ils financent son mariage en grande pompe. Et le logent dans un appartement de 1,2 million d’euros à Dubaï, dans la plus haute tour du monde, Burj Khalifa.

Quand en 2014 Duduzane percute avec sa Porsche un minibus à Johannesburg faisant un mort, son premier réflexe est d’appeler le plus jeune frère Gupta, Rajesh, selon ces courriels.

Duduzane Zuma « a amassé une vaste fortune et possède de multiples intérêts commerciaux dont nombre sont liés à la famille Gupta », affirme Outa. L’ONG a porté plainte en août contre le fils Zuma et les frères Gupta pour racket, extorsion et fraude.