SÉNÉGAL : ABDOULAYE WADE À 91 ANS DÉMISSIONNE DE SON POSTE DE DÉPUTÉ À L’ASSEMBLÉE NATIONALE.

 

Dans une lettre adressée ce dimanche au secrétaire général de son parti a appris www.afrik-inform.com, l'ancien président de la République Abdoulaye Wade a notifié sa démission. Par conséquent, il ne se présentera pas à la cérémonie d'ouverture solennelle de la session parlementaire le 14 septembre prochain.

Par Bianca Fatou

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

« Je vous serai reconnaissant de porter à la connaissance de mes collègues députés que je présente ma démission de l’Assemblée nationale, raison pour laquelle je ne serai pas présent à la séance d’ouverture solennelle convoquée pour le jeudi 14 septembre 2017 », a annoncé Abdoulaye Wade dans la correspondance adressée dimanche 10 août au secrétaire général de son parti.

Nouvellement élu à l’issue des dernières législatives du 30 juillet, l’ancien président de la République a indiqué au secrétaire général de son parti avoir pris part.

A lire...SÉNÉGAL: ABDOULAYE WADE, L’ANCIEN PRÉSIDENT SÉNÉGALAIS À 91 ANS EST CANDIDAT AUX LÉGISLATIVES.

Âgé de 91 ans, l’ancien chef de l’État sénégalais considère sa mission accomplie au sein de son parti et de la coalition. « Mon parti, notre coalition et moi-même, avons constaté la fin de ma mission qui est terminée avec l’arrêt du Conseil constitutionnel publiant les résultats controversées des élections », conclut la lettre.

L'ancien président sénégalais a démissionné dimanche de son poste de député comme il l'avait promis, une fois la victoire de sa coalition assurée au terme des législatives du 30 juillet dernier. L’ex-président a indiqué avoir pris part aux dernières législatives dans l'unique but de "soutenir son parti, le Parti Démocratique Sénégalais (PDS) et sa coalition, Wattù Sénégal, dont il était la tête de liste pendant les élections".

A lire...SÉNÉGAL : LA CHANTEUSE AMY COLLÉ DIENG ARRÊTÉE POUR OFFENSE AU CHEF DE L’ÉTAT ET SA PROXIMITÉ AVEC ABDOULAYE WADE.

Estimant avoir accompli sa mission en permettant au PDS de disposer du premier groupe parlementaire d'opposition avec 20 députés, l'ex-chef d'Etat a demandé au secrétaire général de prendre en "compte sa démission et de porter à la connaissance des autres députés qu'il ne sera pas présent à la séance d'ouverture solennelle convoquée pour le jeudi 14 septembre 2017".

En attendant l'élection du Président de l'Assemblée nationale, Abdoulaye Wade, étant le doyen des députés devait siéger à la tête de l'hémicycle.

A lire...SENEGAL : KARIM WADE LIBERE « JE REMERCIE L’EMIR DU QUATAR POUR MA LIBERATION »