ZAMBIE: LE PRESIDENT MENACE LES MAGISTRATS QUI L’EMPECHENT DE BRIGUER UN NOUVEAU MANDAT EN 2021.

 

Lors d'un discours prononcé jeudi soir devant des partisans, Edgar Lungu a mis en garde les magistrats de son pays contre toute initiative visant à l'empêcher de briguer un nouveau mandat en 2021. Pour lui, il faut  préserver la paix, et écouter la voix du peuple

Par Christ pharel

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Au pouvoir depuis 2015 et réélu en 2016, Edgar Lungu a déjà laissé entendre publiquement à plusieurs reprises qu'il était prêt à briguer un nouveau mandat lors de la prochaine présidentielle.

Le chef de l'Etat a à nouveau fait part de son souhait de rester au pouvoir en ajoutant : "la chose la plus importante que je peux dire maintenant c'est qu'en 2021, je suis disponible pour un nouveau mandat si mon parti me désigne".

A lire...ZAMBIE – JUSTICE : LE LEADER DE L’OPPOSITION EN DÉTENTION.

Devenu chef de l'Etat à la suite du décès de son prédécesseur, Michael Sata, l'opposition zambienne estime qu'il ne peut se représenter après avoir déjà servi deux mandats Le président zambien Edgar Lungu a mis en garde les magistrats de son pays contre toute initiative visant à l'empêcher de briguer un nouveau mandat en 2021, une hypothèse qui fait déjà l'objet d'un âpre débat constitutionnel. La loi fondamentale de la Zambie stipule que le chef de l'Etat peut briguer deux mandats de cinq ans.

A lire...ZAMBIE : POLEMIQUE AUTOUR DU CONGÉ \"MENSTRUEL\"

L'actuel président estime qu'il peut se représenter en 2021 car il n'a pas accompli deux mandats complets, ce que l'opposition conteste vivement.

Edgar Lungu est accusé depuis plusieurs mois par ses adversaires de dérive autoritaire, notamment après l'incarcération pendant quatre mois de son principal rival Hakainde Hichilema et l'instauration pendant trois mois de l'état d'urgence.