GHANA- L’ETAT INTERDIT AUX PERSONNES DEPIGMENTEES DE POSTULER A CERTAINES OFFRES D’EMPLOIS

0
0
0
s2smodern

 

Après l’interdiction formelle de la vente des produits éclaircissants sur l’ensemble du territoire nationale, du fait de leurs effets néfastes sur la sante de la population en aout 2017, cette fois ci, ce sont les postulants à certains postes d’emplois  du service publique qui sont visés.                                                                           

 Par Dalvarice Ngoudjou, Journaliste / Géostratège 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Le service d’immigration ghanéen suite à une offre de recrutement gouvernemental de 500 nouvelles recrues a livré ses critères pour les candidats voulant joindre ses rangs. Parmi les personnes “indésirables” : les femmes dépigmentées, les personnes tatouées, celles portant des dreadlocks, également celles aux jambes arquées. Cependant dans la presse, c’est la situation des femmes dépigmentées et à la peau marquée par les vergetures qui a le plus retenue l’attention des personnes qui jugent la mesure “injuste et sexiste”.

Pourtant, les autorités approchées par afrik-inform affirment le contraire, « Ces restrictions n’ont rien de sexiste. Elles répondent juste à des raisons sanitaires, en raison des difficiles conditions d’entraînement auxquelles seront soumis les postulants » affirme une source sous couvert d’anonymat.

A lire...Ghana : Tué à neuf coups de couteaux

“Le travail que nous faisons est fatigant et l’entraînement est tel que si vous vous êtes blanchi la peau ou avez des marques chirurgicales sur votre corps pendant les exercices, vous pourriez avoir des hémorragies”, a expliqué  un agent des services de l’immigration à votre journal.

Ce serait un « bon » critère éliminatoire  car le service d’immigration a reçu  plus 84 000 demandes pour seulement 500 emplois offerts.

Peut-être que ces mesures inciteront plus d’un à réfléchir par deux fois avant de décider de se « blanchir » la peau et s’exposer ainsi à de nombreuses pathologies entre autres complications mortelles, on note l'apparition de cancers (carcinomes épidermoïdes). L'utilisation prolongée d'hydroquinone et de dermocorticoïdes a été associée à la survenue de ce type de tumeurs. Ces cancers propres aux peaux blanches ont récemment fait leur apparition sur peaux noires suite à des années de dépigmentation intense.