RDC : COUP DE FROID DIPLOMATIQUE ENTRE KINSHASA ET BRUXELLES

 

La République démocratique du Congo a pris lundi de nouvelles mesures visant la Belgique en demandant la fermeture de consulats dans les deux pays et la baisse de la fréquence des vols de la compagnie Brussels Airlines vers Kinshasa.

Par William Moussinga

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Les autorités congolaises ont demandé mardi à Bruxelles de fermer le consulat général de Lubumbashi (sud-est), seul poste diplomatique belge dans le pays avec l’ambassade de Kinshasa. "Pour des raisons indépendantes de notre volonté, le consulat sera fermé à partir du 6 février 2018 pour une durée indéterminée", a indiqué mardi l’ambassade de Belgique en RD Congo. Kinshasa a parallèlement fermé son propre consulat à Anvers, au nord de la Belgique.

La brouille s’est aussi étendue à la desserte aérienne de la capitale congolaise. "Le nombre des fréquences hebdomadaires allouées à votre compagnie Brussels Airlines est réduit de sept à quatre à partir du lundi 5 février 2018", a indiqué le directeur général de l'aviation civile congolaise, Jean Tshiumba Mpunga, dans un courrier adressé à la représentante de la compagnie aérienne à Kinshasa.

A lire...RDC : PROMULGATION DE LA NOUVELLE (ET CONTROVERSÉE) LOI ÉLECTORALE.

La décision s’applique officiellement "faute de réciprocité dans l’exploitation des services aériens internationaux entre la RDC et le Royaume de Belgique". La compagnie aérienne congolaise, inscrite sur la liste noire des compagnies interdites dans l’Union européenne vu le nombre important de crashs de ses avions, n’a en effet pas le droit de survoler la Belgique. Brussels Airlines est une filiale de la compagnie allemande Lufthansa, qui l'a rachetée totalement fin 2016.

0
0
0
s2sdefault