GUINEE : L’ACTIVISTE KEMI SEBA BLOQUÉ DANS L'AVION, ET CHASSÉ DU PAYS. AFRIK-INFORM.COM

 

Ce vendredi, Kemi seba  a été arrêté juste à la descente de l’avion par les militaires qui l’attendaient déjà à l’aéroport de Conakry. Pour éviter que la fronde sociale qui prévaut actuellement entre l’opposition, la société civile et le pouvoir de Conakry, ne prenne une plus grande ampleur.

 

Par Christ pharel

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Selon guinée news, la rencontre de Conakry devrait connaître la participation de l’activiste politique franco-béninois Kemi Seba, avec pour objectif : passer des messages d’information et de sensibilisation auprès des jeunes, dénoncer le clientélisme, le favoritisme, l’acharnement de la Cour pénale internationale (CPI) contre les dirigeants africains, le Franc CFA.

Aussi, il était prévu de donner un préavis aux dirigeants africains en vue de la mise en place d’une monnaie unique et dénoncer tous les présidents, qui, de par leur boulimie du pouvoir vont jusqu’à tripatouiller la Constitution de leurs pays contre le gré de leurs peuples afin de s’y éterniser et d’anéantir les acquis démocratiques. Cette programmation du mouvement ‘‘Le peuple n’en veut plus’’, vient dans un contexte où le gouvernement est en froid avec l’opposition et une partie de la société civile suite aux élections municipales où l’opposition avait dénoncé des cas d’irrégularités.

A lire...AFRIQUE : KEMI SEBA, UNE ÉPINE AU MENU DU FCFA.

Après les élections municipales en Guinée, le vote à été annulé dans certaines localités du pays. Les leaders de l’opposition se sont indignés face à cette attitude du gouvernement qui selon eux, veut tripatouiller les résultats en sa faveur.

Conakry, la capitale de la Guinée, et sa banlieue avaient été décrétées villes mortes lundi. L’appel à observer une ville-morte avait été peu suivi par la population guinéenne, mais à certains endroits du pays, les principales artères étaient barricadées, principalement à Ratoma, fief de l’opposition dans la banlieue de Conakry.

Tout en demandant aux jeunes membres de la ''Génération debout'', fortement mobilisés à l’aéroport de Conakry de garder leur ''calme et leur sérénité''  en se gardant de tout ''acte de violence'',  il a prévenu que  les ''leçons de cette énième provocation du gouvernement guinéen devaient être tirées''.

Kémi Séba très connu pour sa virulence envers le franc CFA qu'il considère comme une monnaie coloniale, avait crée la polémique pour avoir brûlé un billet de cette monnaie qu'ont en  partage la presque quasi-totalité des anciennes colonies françaises.

Fin Août, suite à une plainte de la BECEAO après qu'il avait brûlé un billet de CFA,  l'activiste avait été arrêté à Dakar et incarcéré. A sa libération, il a été expulsé vers la France son pays de naissance.

0
0
0
s2sdefault