SUPPORTER N °1 DU FOOTBALL
VOTRE SITE DE PARI EN LIGNE
TECNO CAMON 11, LE SMARTPHONE QUI VOUS CONVIENT
TECNO CAMON 11, LE SMARTPHONE QUI VOUS CONVIENT
TECNO CAMON 11, LE SMARTPHONE QUI VOUS CONVIENT

GHANA : LE PRÉSIDENT NANA AKUFO-ADDO CHASSE LES AMÉRICAINS DE SON PAYS. AFRIK-INFORM.COM

 

Ce jeudi 05 Avril, le président Nana Akufo-Addo a déclaré qu’il n’y aura pas de base américaine au Ghana. Il n’en veut pas.

Par Bianca Fatou

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  

 

Le président Nana Akufo-Addo rappelle que son pays ne signerait pas d'accord avec Washington pour y installer une base militaire américaine. Le président, au pouvoir depuis un an, a confirmé que les deux pays avaient reconduit un accord de coopération, mais que le Ghana "n'offrait pas de base militaire aux États-Unis". "Ils n'ont jamais fait une telle demande, et n'en feront pas", a-t-il garanti, ajoutant qu'il ne serait pas le président qui "ferait des concessions sur la souveraineté du pays". "Je respecte la mémoire des patriotes, dont les sacrifices nous ont apporté notre indépendance et notre liberté", a-t-il ajouté.

Le Ghana, pays producteur d'or et de cacao, est réputé pour être un pays stable dans une région secouée jusque dans les années 90 par des coups d'Etat et des dictatures militaires.

Le texte signé en mars autorise le déploiement « sans entrave » de soldats et de matériel militaire américains au Ghana. L'armée américaine aura accès aux ondes radio du Ghana, à son espace aérien et à ses eaux territoriales. En retour, les États-Unis prévoient d'octroyer 20 millions de dollars pour la formation et l'équipement des soldats ghanéens.

A lire...GHANA : MIRACLE ECONOMIQUE -LE PAYS DE KWAME NKRUMAH EST LE PLUS PROSPÈRE D’AFRIQUE. AFRIK-INFORM

Pour l'opposition, cet accord menace la souveraineté du pays. Le Ghana n'est pas à vendre, estiment des membres du Congrès national démocratique. La semaine dernière, des centaines de personnes sont descendues dans les rues de la capitale pour protester contre cet accord.

0
0
0
s2sdefault