RÉTROSPECTIVE : LES PAGES MANQUANTES DU GÉNOCIDE RWANDAIS. AFRIK-INFORM.COM

 

Que s’était-il réellement passé au Rwanda en 1994 ?

En 1994 (entre 07 avril et début juillet), le Rwanda a connu un gargantuesque massacre qui a fait plus d’un million de morts et environ trois millions de déplacés. Il s’agissait d’un génocide du peuple tutsi par le peuple hutu armés de machettes, de gourdins, d’armes à feu, ayant pour mission d’exterminer les tutsis. Les raisons de ces actes se rapportaient à une conquête du pouvoir jadis possédée par un peuple dont la démarche n’arrangeait plus les intérêts de l’impérialismevaticane ; le peuple tutsi qui commençait à réclamer l’Independence avait alors touché la partie sensible des colonisateurs occidentaux.  

Par Billy KOLLA / Journaliste

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Les impérialistes voyaient leur domination décroitre et avaient décidé de changer le peuple par lequel dominer le pays et ses richesses. Des alibis furent trouvés et suffirent pour exciter un peuple à détruire l’autre. C’était devenu préférable de dominer le Rwanda par les hutus que pas les tutsis qui préféraient vivre les uns pour les autres et non les uns sur les autres. La bible et le nom de Dieu servirent à faire bouger les lignes dans le camp hutu, et tous massacraient leurs frères au nom de Dieu, en utilisant certains passages de la bible. De nombreux prêtres, pasteurs et de bonnes sœur ont aidé à massacrer des tutsis ainsi que L’IDC. Lors des réunions des assassins, des prières étaient dites pour demander à dieu  la force pour exterminer ceux dont ils s’étaientservis de la bible pour désigner comme ennemis étrangers à abolir. « Si vous laissez le serpent vous mordre impunément, vous serez exterminés » tel sont les propos tenus par les instigateurs du régime génocidaire pour motiver les assassins.

LE POINT DE DEPART DU BAIN DE SANG QUI A NOURRIT L’IMPERIALISME DE ROME

Les Belges, qui héritèrent de la colonie rwandaise après leur victoire sur les troupes de protection de l'Afrique orientale allemande à la fin de la Première Guerre mondiale, assumèrent la situation qu'ils trouvèrent en s'installant, en relation avec les pères blancs toujours sur place. Ils imposèrent les Tutsi pour assumer l'autorité sous la tutelle de l'administration coloniale ; même dans le nord-ouest du Rwanda où régnait une monarchie dominée par des agriculteurs hutu, plus ou moins soumise à la dynastie royale d'éleveurs tutsis du reste du Rwanda. Cette vision des colonisateurs favorisèrent les Tutsi dans l'accès aux études et à la gouvernance, tandis que les Hutus et la petite composante des artisans twas furent cantonnés à des activités subalternes.

En 1931, un document d'identité ethnique est mise en place par l'administration belge, indiquant le groupe auquel appartient le citoyen : tutsi, hutu ou twa.

À partir des années cinquante, les missionnaires catholiques et protestants ouvrirent progressivement des écoles pour tous les enfants, comme ils l'avaient fait au Congo belge. Le séminaire de formation des prêtres s'ouvre dès lors aux Hutus comme aux Tutsis. D'une manière générale, l'Église catholique, défendant petit à petit une conception égalitariste, remet en cause l'équilibre politique qu'elle avait contribué à forger et se pose en défenseur des Hutus.

A lire...RWANDA: LA BELGIQUE TRAINÉE EN JUSTICE PAR DES SURVIVANTS DU GÉNOCIDE. AFRIK-INFORM.COM

Durant cette période où apparaissent des revendications d'indépendance exprimées par les Tutsis, assimilées à du communisme dans le contexte de la guerre froide, un renversement d'alliance, notamment sous l'impulsion de la Démocratie chrétienne belge, s'opère entre les colonisateurs et les Hutus contre les Tutsis, les colonisateurs jugeant plus facile de s'appuyer sur la majorité hutu pour ses propres intérêts. L'identité ethnique, qui se matérialisera par une carte d'identité ethnique, et la prétendue origine extérieure des Tutsis jouent un rôle essentiel à partir de 1959 pour discriminer les Tutsis et justifier leur élimination du pays. Ce contexte explique l'animosité entre Hutus et Tutsis. L'exil d'une partie des Tutsis vers les pays limitrophes en plusieurs vagues à partir de1959 et leur désir de retour seront la source de la guerre civile qui éclatera en octobre1990.

Les hutus qui se sont mis en marche pour exterminer leurs frères tutsis étaient donc manipulés par le Vatican par l’entremise des missionnaires évangéliques présents au Rwanda, du régime génocidaire dont l’un des pionniers, Mathieu NGUIRUMPATSE a été pourchassé, arrêté au mali le 11 juin 1998 et transféré à la TPIR (tribunal pénal international pour le Rwanda) le 17 juin de la même année et accusé de génocide. Il nia indifféremment la réalité du génocide et soutient la thèse d’un corps à corps remporté par les hutus. « Il faut utiliser les mots appropriés, ils n’ont pas massacré, ils ont combattu les uns contre les autres, et les hutus ont gagnés » ce sont les mots de NGURUMPATSE.

Apres que la guérilla tutsi ait prit le pouvoir, beaucoup des milliers de hutus assassins furent emprisonnés, malgré leur inculpation, ils restent jusqu’à ce jour convaincu que tout ce qu’ils avaient fait était l’œuvre de Dieu et qu’il et toujours avec eux. C’est le mobile qui leur avait été servi par les instigateurs de la domination des peuples par le truchement de la bible. Certains d’entre ces tueurs sont devenus des pasteurs du fond de leurs cellules, et d’autres forment une troupe de rebelles qu’ils appellent « armée de jésus ou encore FDLR (Forces Démocratiques  pour la Libération de Rwanda) » et leur motif est de reprendre le pouvoir en propageant le message de l’évangile avec les armes à feu en main.Ils existent officiellement depuis l’an 2000 et sont installés en République Démocratique du Congo.

A lire...RWANDA – JUSTICE : LE RWANDA PUBLIE LA LISTE DES 22 OFFICIERS SUPÉRIEURS FRANÇAIS ACCUSÉS D’AVOIR PARTICIPÉ AU GÉNOCIDE DE 1994

RADIO TELEVISION LBRE DES MILLES COLLINES 

Avant le génocide, la radio d’état, radio Rwanda qui avait une influence croissante avait pris ses distances vis-à-vis des partisans hutus qui préparaient le génocide. Un Media avait donc été créé pour palier au problème, La Radio Télévision Libre des Milles Collines ; un media qui n’a existé qu’une seule année (du 08 juillet 1993 au 31 juillet 1994) et dont la mission était la propagande des messages de haine contre le peuple tutsisles taxant de rebelles à Dieu, et qui bénéficiait d’un taux d’audience élevé. C’est ce media qui est à l’origine de l’expression télévision ou radio milles collines quand on veut designer un media qui fait de la propagande pour ou contre un parti. Beaucoup de ses journalistes fut poursuivis et emprisonnés pour incitation au génocide.

La manipulation opérée au Rwanda depuis sa colonisation par la Belgique et le Vatican derrière est un triste sort que subit l’Afrique depuis des siècles et n’est pas près de s’arrêter.

0
0
0
s2sdefault